Assurance-vie investir dans l'immobilier est-il le plus rentable et le plus sécurisé

Assurance-vie : investir dans l’immobilier est-il le plus rentable et le plus sécurisé ?

L’assurance-vie a connu de nettes évolutions avec le temps. Aujourd’hui, il ne s’agit plus d’un simple refuge pour les unités de compte ou les fonds euros.

Elle propose une large panoplie d’investissements et vous avez notamment la possibilité d’y inclure de l’immobilier. Mais ce type de placement est-il le plus rentable et le plus sécurisé ? Réponses dans cet article.

Assurance-vie : les différents types de supports existants

L’assurance-vie est un contrat qui rattache un assureur et un assuré. Vous pouvez investir indirectement dans l’immobilier à travers votre contrat. Vous avez plusieurs supports disponibles à savoir :

  • La SCPI ou société civile de placement immobilier qui est d’ailleurs la plus courante. Elle vous permet d’investir dans ce domaine sans vous soucier des tracas de la gestion. Elle offre un potentiel de rendement.
  • Les OPCI ou organismes de placement collectif en immobilier regroupent les actifs financiers et immobiliers. Et ce, pour garantir une meilleure diversification. La liquidité est également son atout.
  • Les SC/UC ou sociétés civiles, unités de compte, sont axées sur les différents types de placement mentionnés, mais aussi sur des foncières cotées. À noter qu’elles peuvent être souscrites seulement en tant qu’unité de comptes.

Immobilier et assurance-vie : pourquoi les combiner ?

Fiscalité

Premièrement, les revenus de vos SCPI profitent clairement de la fiscalité de l’assurance-vie. Si vous avez ouvert ce dernier depuis 8 ans et plus, vous bénéficiez alors d’une exonération de 4 600 euros et de 9 200 euros si vous êtes en couple.

Liquidité

Ce contrat garantit une meilleure liquidité. Vous avez la possibilité de récupérer votre investissement plus facilement par rapport à un investissement en direct. Pour ce faire, vous aurez le choix entre :

  • Un rachat total qui entraîne la clôture du support. À vous de décider si vous souhaitez une sortie en capital, c’est-à-dire en une seule fois ou bien en rente viagère. Cette dernière vous permet de bénéficier de revenus de manière plus régulière.
  • Un rachat partiel consiste, quant à lui, à effectuer un retrait sur une partie de la somme cumulée. L’autre partie reste investie dans le dispositif.
Lire aussi :  Voici les dépenses à évincer de votre compte bancaire si vous souhaitez obtenir un prêt !

Diversification

En adoptant cette stratégie, votre épargne est diversifiée. Le risque est donc limité puisque vous ne mettez pas les œufs dans le même panier. Vous pouvez par exemple y loger des fonds immobiliers non cotés, des fonds actions, des fonds monétaires ainsi que des fonds obligataires. Intégrer l’immobilier dans l’assurance-vie permet d’ailleurs à l’épargnant d’investir à un budget minime, de quelques centaines d’euros.

Attention toutefois à ne pas investir dans l’assurance-vie tête baissé. Pour réellement profiter de ses avantages, il est conseillé de faire confiance à une agence spécialisée telle que Fortuny. Elle s’assurera de vous renseigner sur tous les risques et atouts de ce type de placement. Ce formulaire ci-dessous vous permettra d’être en contact avec l’un de leurs conseillers.

L’aspect successoral

Pour terminer, les titres de pierre papier et les biens immobiliers sont soumis aux droits de succession. Mais avec l’assurance-vie, la fiscalité se révèle plus légère.

Devenir Rentier est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Riantsoa