Assurance Vie Les pièges à éviter en cumulant plusieurs contrats

Assurance Vie : Les pièges à éviter en cumulant plusieurs contrats

Ça fait déjà des années que l’assurance-vie est considérée comme le placement préféré des Français. Il n’y a pas encore de produits d’épargne pouvant le détrôner.

Une question légitime se pose : peut-on cumuler plusieurs contrats d’assurance-vie ?

Est-il possible de cumuler plusieurs contrats d’assurance-vie ?

A fin février 2024, les encours de l’assurance-vie étaient chiffrés à 1 947 milliards d’euros, soit une hausse de +3,2% sur un an. L’année dernière, le nombre de détenteurs était estimé à 18,7  millions, contre 39,7 millions de bénéficiaires. Des chiffres éloquents qui témoignent de la grandeur de l’assurance-vie par rapport aux autres produits d’épargne.

D’ailleurs, vous avez la possibilité de cumuler plusieurs contrats d’assurance-vie. Il n’y a aucune limite. Tout dépend des types de projets à concrétiser. Vous pouvez, par exemple, ouvrir un contrat d’assurance-vie pour finaliser un achat immobilier. Souscrivez un second contrat pour appuyer financièrement les études de vos enfants. Enfin, un troisième et dernier contrat sera dédié à la préparation de votre retraite. N’oubliez surtout pas de désigner un ou plusieurs bénéficiaires pour chaque contrat. De quoi simplifier votre succession.

Dans la plupart des cas, les souscripteurs se concentrent sur le rendement des fonds en euros. Or, ce n’est pas le seul critère de sélection d’un contrat d’assurance-vie. D’autres paramètres entrent en compte comme la diversité des supports d’investissement. La poche dédiée aux unités de compte (UC) doit être plus conséquente.

De fait, les contrats multisupports offrent plus de possibilités en matière d’UC. Celles-ci sont reconnues pour leur performance inégalée moyennant un risque financier. En tête de liste, citons notamment les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI). Des véhicules d’investissement collectif, accessibles via certains contrats d’assurance-vie.

Lire aussi :  Investir en SOFICA pour réduire ses impôts, une réelle opportunité ?

Voici comment éviter les pièges

Il n’est pas vraiment intéressant de détenir plusieurs contrats d’assurance-vie issus de la même branche. La meilleure stratégie consiste à souscrire à la fois des monosupports et des multisupports. De quoi diversifier davantage votre portefeuille d’actifs. A l’évidence, les fonds en euros sont plus sécurisés, mais peu rentables.

D’où la nécessité d’intégrer des UC au sein de vos contrats d’assurance-vie. Bien qu’elles soient plus risquées, celles-ci peuvent dégager de belles performances à moyen ou à long terme. De fait, cette allocation dépend énormément de la finalité de votre épargne. S’il s’agit d’investir dans un bien immobilier, mieux vaut sécuriser votre épargne dès le départ.

De nos jours, vous pouvez ouvrir facilement un contrat d’assurance-vie sur Internet.

 

 

Pour ce faire, placez une grande partie de vos capitaux dans des fonds euros. Vous pouvez ensuite attribuer le reste à des UC plus performantes, mais risquées. Inversement, si votre projet est de préparer votre retraite, privilégiez les UC lors de la souscription. A l’approche de votre départ à la retraite, basculez progressivement vers des fonds euros garantis.

Parmi les pièges à contourner, il y a notamment le mode de gestion de votre assurance-vie. Et, les choses se compliquent lorsqu’il y a plusieurs contrats. Si vous manquez encore d’expériences en matière d’allocation et d’arbitrage, optez pour la gestion pilotée. C’est moins contraignant. Un gestionnaire mandaté s’occupe de la répartition et des arbitrages au sein de vos contrats moyennant des frais annexes.

La gestion libre, quant à elle, est réservée aux épargnants avertis qui maîtrisent parfaitement le SRRI. Vous devez établir votre stratégie d’allocation selon votre profil de risque (prudent, équilibré ou dynamique).

Lire aussi :  Nouveau plan d'épargne pour enfant : sera-t-il meilleur que le Livret A et LEP ?

Devenir Rentier est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux

Editeur de plusieurs sites web spécialisé dans les finances personnelles et l'investissement, Justin est le fondateur du magazine Devenir Rentier.

View stories