Attention ! La Safer met en garde contre les placements financiers risqués liés aux terres agricoles

Attention ! La Safer met en garde contre les placements financiers risqués liés aux terres agricoles

Le gouvernement a proposé récemment la création d’un produit financier avec de la terre agricole. Une idée qui ne fait pas l’unanimité. Justement, un organe de régulation du foncier, La Safer s’y oppose et veut mettre en garde contre ces placements financiers risqués. Explications dans cet article.

Comprendre l’objectif du projet de loi du gouvernement

Le projet de loi agricole prévoyait la mise en place de GFAI ou groupements fonciers agricoles d’investissement. Cela a pour objectif de faciliter l’acquisition des terres par les investisseurs. Ensuite, ces derniers pourront à leur tour les proposer en location aux nouveaux agriculteurs. Une stratégie qui est censée alléger financièrement ceux-ci. Elle offrirait donc la possibilité aux GFAI de lever les fonds auprès des fonds d’investissement, de personnes physiques et d’épargnants. Mais, les députés ont rejeté le dispositif.

Manque de terres pour répondre à la demande

Comme l’a expliqué le président de la Safer

aujourd’hui, il n’y a plus assez de terres notamment dans certaines régions situées dans le nord de la France pour répondre à la demande
Le rendement moyen est légèrement inférieur à celui du livret A, soit à 2,83% tandis que la location des terres, elle, est encadrée.

Il serait donc plus plausible de hausser les prix du foncier pour séduire les investisseurs qui ont principalement des objectifs financiers. Cependant, cela pourrait nuire considérablement à la stabilité du marché. Dans les forêts où les investisseurs ont la possibilité d’acheter des parts, les prix ont enregistré une hausse de 10% en 2023.

En revanche, la tendance est différente pour les prés et les terres. Pour preuve, le nombre des ventes a régressé de 1,5%, La baisse touche également la vente de maison de campagnes qui régresse de 24%. Sans oublier l’augmentation des prix des terres qui s’est faite à un rythme plus lent. Néanmoins, le prix d’un hectare a atteint les 6 200 euros, un niveau historique depuis 1997.

Lire aussi :  Financer sa retraite avec un PER, est-ce devenu indispensable ?

La nouvelle est légèrement différente pour les vignes. Si les transactions ont connu des baisses dans le Bordelais, des ventes lucratives ont augmenté la valeur totale des transactions de 16%.

Les placements financiers liés aux terres agricoles : un sujet de débat

Après un énorme débat lors de l’Assemblée nationale, le gouvernement a finalement décidé de retirer temporairement son projet de créer des GFAI. En effet, lors du dernier jour de l’examen du texte, le ministre Marc Fresneau a déclaré ne pas vouloir déposer d’amendement pour la réintégration du dispositif qui, pour rappel, a été contesté par les oppositions.

Il est à noter que de nombreux partis se sont inquiétés de ce qui adviendrait de l’agriculture française si le projet de loi avait été adopté. Ils craignaient plus précisément la financiarisation de cette dernière. Qui plus est, les GFAI pourraient accélérer la dérégulation du secteur agricole.

Devenir Rentier est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux

Editeur de plusieurs sites web spécialisé dans les finances personnelles et l'investissement, Justin est le fondateur du magazine Devenir Rentier.

View stories