Ce nouveau plan d'épargne GREEN conçu pour les jeunes vaut-il le coup

Ce nouveau plan d’épargne GREEN conçu pour les jeunes vaut-il le coup ?

A partir du 1er juillet, le plan d’épargne avenir climat (PEAC) sera accessible aux jeunes remplissant les conditions. Justement, voici l’essentiel à savoir sur ce nouveau placement vert.

Tour d’horizon sur le nouveau placement Eco-Friendly PEAC

L’épargne verte commence à prendre forme de nos jours. Nous parlons ici d’un placement financier respectueux de l’environnement et des ressources naturelles. C’est notamment le cas du PEAC dont le lancement officiel est prévu pour le 1er juillet 2024. Même les mineurs y sont potentiellement éligibles.

De fait, il faut être âgé de moins de 21 ans pour ouvrir le PEAC. De quoi permettre aux jeunes de donner un sens à leur épargne. Ils pourront ainsi contribuer à la sauvegarde de notre planète. Il faut savoir que le dérèglement climatique menace l’avenir du globe terrestre. La raison pour laquelle le gouvernement a créé la loi industrie verte. D’après une étude sur ce sujet, plus de 40 milliards d’euros d’épargne appartiennent aux mineurs français.

Le PEAC vise notamment à décarboner l’économie Française grâce à l’épargne verte des jeunes citoyens. En tant que parent responsable, vous pouvez souscrire un PEAC à votre enfant dès sa naissance. Vous pouvez y verser jusqu’à 22 950 €. Vous l’aurez compris, c’est le même plafond que celui du Livret A.

De toute évidence, le PEAC permettra de financer des activités économiques durables. Le gouvernement ambitionne de lancer la réindustrialisation verte de l’hexagone. À cette fin, les entreprises impliquées devront disposer des labels « France finance verte » et « Investissement Socialement Responsable ». Les autres devront s’engager à respecter les exigences applicables aux indices de référence « Accord de Paris ».

Voici d’autres caractéristiques du PEAC

Comme l’avait indiqué Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie :

Le rendement du PEAC sera plus attractif par rapport à celui du Livret A. Pour l’heure, ce dernier est rémunéré à 3%, et ce, jusqu’en 2025, En revanche, le taux du nouveau produit d’épargne verte n’est pas défini par l’Etat.

Les acteurs privés pourront fixer librement le rendement du PEAC selon les aléas des marchés financiers. Bien entendu, il y aura des risques très limités. Le décret relatif au fonctionnement du PEAC prévoit notamment une gestion pilotée à horizon. Ce qui permettra d’optimiser la gestion de votre épargne verte. La gestion libre, quant à elle, sera également disponible.

Lire aussi :  Des rendements pour battre l'inflation : quelques stratégies efficaces

Concernant la fiscalité du PEAC, celle-ci s’avère particulièrement avantageuse. Lors du déblocage de l’épargne ou de rachats partiels, vos gains et vos plus-values seront exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux.

Vers qui se tourner pour ouvrir un PEAC ?

Le PEAC sera disponible sous deux formats distincts. Il peut s’agir d’un compte titres ou d’un contrat de capitalisation. Dans le premier cas, la souscription s’effectuera auprès d’une banque, et dans le second, vous devrez vous rapprocher d’un assureur. Mais d’autres acteurs du marché devraient proposer le PEAC (des entreprises d’investissement, des mutuelles, etc.).

À noter que les retraits seront bloqués si le titulaire du PEAC est âgé de moins de 18 ans. En vertu de la loi industrie verte, un déblocage anticipé est possible en cas d’invalidité ou de décès de l’un des parents.

justin malraux

Fondateur du magazine Devenir Rentir, éditeur de plusieurs sites web spécialisés dans les finances personnelles et l'investissement.