Ces assurances-vie qui offrent des rendements intéressants sans trop de prise de risques

Ces assurances-vie qui offrent des rendements intéressants sans trop de prise de risque

Si les assurances-vie ont toujours la côte, c’est parce qu’elles garantissent des gains intéressants pour les souscripteurs.

Par ailleurs, certains contrats permettent même de bénéficier du double du rendement de certains placements et avec très peu de risque. On en parle !

La meilleure offre chez le mutualiste Garance

Dans le contexte inflationniste, tout le monde recherche le meilleur placement qui permet de réaliser des gains importants sans se mettre en danger. Actuellement, des établissements proposent des intérêts particulièrement attractifs qui sont deux fois plus que le taux du livret A. Parmi eux, il y a le groupe mutualiste Garance qui a fait beaucoup de bruit avec sa dernière offre. Il s’agit d’une campagne à taux boosté qui permet aux anciens et aux nouveaux clients de profiter d’un rendement de 6 % net de frais de gestion.

Rappelons qu’il est possible d’accéder à un contrat multisupport auprès de cette enseigne à partir d’une centaine d’euros seulement. À ce moment, l’intégralité du fond peut être investie dans des fonds en euros. L’épargnant bénéficie alors d’un rendement attractif, de plus il n’y a pas de risque de perdre le capital.

Cependant, il faut préciser que cette opération n’est valable que pendant une période limitée. Afin d’en profiter, il sera nécessaire d’effectuer des versements à partir du 15 avril jusqu’au 15 juillet 2024. L’attribution du rendement au 31 décembre 2024 lorsque l’assuré a investi sur les fonds en euros du groupe. Contrairement aux offres des autres enseignes, ici les épargnants ne sont pas obligés de placer une part des rétributions en UC afin de bénéficier de ce taux boosté.

Lire aussi :  Comment devenir rentier grâce aux placements obligataires ?

Privilégier les investissements en Unités de Compte (UC)

Afin de renforcer le rendement obtenu via l’assurance-vie, certains établissements proposent des bonifications qui ne sont accessibles qu’à condition d’investir près de la moitié du capital en UC. Pourtant, ce sont des supports non garantis, ainsi il y a des risques de perte de la trésorerie. Pour y remédier, il est conseillé de s’orienter vers des classes d’actifs moins volatiles.

 

 

Notamment, les UC monétaires injectés dans des fonds variés comme le Sicav, l’OPCVM, etc. Ces derniers sont donc placés dans des actifs comportant peu de danger et à court terme. Les risques sont fortement limités grâce à la qualité des investisseurs et la période restreinte des crédits. Cela dit, l’intérêt est rapporté aux taux directeurs de la BCE qui s’établissent actuellement à près de 4 %.

Les assurés qui souhaitent minimiser les risques peuvent aussi se tourner vers les UC obligataires qui sont injectés sur des fonds datés. Elles conservent ainsi des obligations d’États et d’entreprise avec des niveaux de risque plus élevés. Pour compenser, ces transactions peuvent générer des profits non négligeables. En effet, ils permettent de bénéficier jusqu’à 6 % de gain brut de frais.

En contrepartie des taux bonifiés proposés par les compagnies, les épargnants sont contraints de placer au moins la moitié de leur capital en UC à chaque fois qu’ils font un versement. Lorsque ce dernier est effectué sur les UC monétaires ou obligataires, il est possible d’obtenir une performance de 4,1 % en tenant compte du rendement moyen du fonds euros à 2,6 %.

Lire aussi :  Le Livret A au maximum : c'est le moment de maximiser vos économies !

Devenir Rentier est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux

Editeur de plusieurs sites web spécialisé dans les finances personnelles et l'investissement, Justin est le fondateur du magazine Devenir Rentier.

View stories