C'est le moment de gonfler à bloc vos livrets d'épargne défiscalisés Livret A, LDDS, LEP

C’est le moment de gonfler à bloc vos livrets d’épargne défiscalisés : Livret A, LDDS, LEP

Les livrets d’épargne défiscalisés bénéficient de taux très compétitifs en 2024. En tête de liste, il y a notamment le Livret A, le LDDS et le LEP.

Les noms les plus connus du marché de l’épargne réglementée en France. Tour d’horizon sur les taux de rémunération des livrets défiscalisés en 2024 !

Tour d’horizon sur les rendements de l’épargne réglementée en 2024

Les livrets d’épargne réglementés se démarquent par l’absence de fiscalité sur les intérêts. Ils échappent en effet aux prélèvements sociaux ainsi qu’à l’impôt sur le revenu. De quoi améliorer la rentabilité de votre épargne si vous êtes éligible. D’autant plus que l’inflation pourrait tomber à 2,3% sur un an.

Une nouvelle enthousiasmante pour les détenteurs de Livret A dont le taux est fixé à 3% jusqu’en 2025. Plafonné à 22 950 €, celui-ci permet de percevoir 688,5 € d’intérêts annuels en 2024, soit l’équivalent d’un gain mensuel de 57,4 €.

A l’instar du Livret A, le LDDS (livret de développement durable et solidaire) offre un rendement sans risque à hauteur de 3%. S’agissant d’un taux bloqué, les détenteurs pourront en profiter jusqu’au 31 janvier 2025. Plafonné à 12 000 €, le LDDS est dédié au financement des entreprises françaises de l’économie sociale et solidaire.

De fait, le Livret A et le LDDS sont complémentaires. Si vous êtes éligible, vous pouvez y placer jusqu’à 34 950 € (22 950 + 12 000). Grâce à un taux gelé à 3%, cela vous permet de générer des intérêts de 1 048,50 € en fin d’année.

Pour l’heure, le LEP (livret d’épargne populaire) reste le meilleur en matière de rentabilité. Bien que son taux de rémunération soit abaissé à 5% depuis le 1er février 2024, cela reste élevé compte tenu de l’inflation. Il est fort probable que celui-ci soit à nouveau diminué. Malgré cela, la rémunération du LEP sera toujours supérieure à celle du Livret A.

Lire aussi :  Comment choisir entre Livret A et assurance-vie pour un rendement optimal ?

Quid du CEL et du PEL ? Le taux de rémunération est-il au rendez-vous ?

Moins connu, le PEL figure toujours parmi les principaux livrets réglementés français. Le taux de rendement du plan d’épargne logement s’établit à 2,25% depuis le début de l’année 2024 (contre 2% auparavant). De fait, c’est plus faible par rapport à Livret A et au LEP. Après prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30%, le taux net du PEL ressort à 1,58% depuis le 1er janvier 2024. En revanche, le plafond de versement s’avère plus confortable : 61 200 €.

De son côté, le CEL (compte épargne logement) est rémunéré à 2% en 2024 (jusqu’en 2025). Plafonnées à 15 300 €, les sommes qui y sont logées facilitent l’accès à un prêt immobilier. La rémunération du CEL s’avère moins avantageuse. Plus précisément, elle correspond à deux tiers de celle du Livret A. Après prélèvements sociaux (PFU) et imposition, le taux d’intérêt du CEL ressort à 1,4%. En pratique, un solde minimum de 300 € permet de dégager seulement 4,2 € par an.

Devenir Rentier est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux

Editeur de plusieurs sites web spécialisé dans les finances personnelles et l'investissement, Justin est le fondateur du magazine Devenir Rentier.

View stories