Comment devenir rentier sans argent

Comment devenir rentier sans argent ?

 

Certains individus n’osent même pas imaginer de devenir rentiers un jour, tout simplement parce qu’ils se disent qu’ils n’ont pas assez d’argent pour le faire. Pourtant, l’heure n’est plus aux doutes, il est tout à fait possible d’accéder au statut de rentier avec zéro budget. Mais comment est-ce possible ?

Disposer d’un plan d’investissement simplifié pour devenir rentier sans argent

 

L’argent ne doit pas être un facteur de blocage si un individu aspire à devenir rentier dans un futur proche. Toutefois, il faut toujours garder en tête que rien n’est gratuit dans la vie et que l’argent ne tombe pas du ciel.

 

Donc, si une personne a un projet en tête, mais qu’elle n’a pas les moyens financiers pour le concrétiser, il lui appartient de mettre au point des arguments convaincants pour inciter les autres à lui donner leur appui.

 

Disposer d’un plan d’investissement simplifié pour devenir rentier sans argent

 

En effet, c’est la raison d’être d’un plan d’investissement. C’est une évidence étant donné qu’une personne ou une entité qui accepte de financer un projet est, elle aussi, persuadée que cela pourrait lui rapporter et que son argent est investi avec sérieux et rigueur.

 

C’est la raison pour laquelle un futur rentier « en mal d’argent » qui veut financer ses idées a intérêt à disposer d’un dossier solide.

 

Tout d’abord, il faut être réaliste et limiter les possibilités de financement autour des établissements financiers tels que les banques. Ce sont les seules entités susceptibles de financer des projets d’investissement à long terme. Or, les banques ne font affaire qu’avec les personnes qui savent ce qu’elles veulent et ce qu’elles valent.

 

En d’autres termes, le futur rentier qui emprunte doit être capable de montrer au banquier que son projet est fiable et que ce dernier ne regrettera pas d’avoir collaboré avec lui.

 

Étant donné le dynamisme actuel du secteur immobilier, la fiabilité de l’investissement locatif fait l’unanimité des banques, d’où l’idée d’opter pour ce projet pour gagner leur confiance.

 

D’ailleurs, pour être sûr d’obtenir un accord de principe de leur part, le futur rentier doit identifier au préalable le bien à acquérir en obtenant une promesse de vente tout en assurant que l’immobilier offre un fort potentiel locatif. Le cash flow généré par sa mise en location doit être bien mis en exergue dans le dossier pour garantir le remboursement du prêt.

Devenir rentier sans argent demande une recherche de partenariat et de financement optimale

 

Certes, à l’heure où la libéralisation financière fait ses preuves, les banques sont prêtes à tout pour se faire un maximum de clients.

 

Cependant, devenir rentier nécessite une auto-évaluation préalable de la part de l’investisseur, car un emprunt est un engagement à moyen ou à long terme et il ne doit prendre aucun détail à la légère.

 

Puisque l’investissement immobilier locatif est l’un des meilleurs moyens pour devenir rentier pour la première fois dans sa vie, la recherche d’un crédit immobilier aux conditions optimales devrait être la priorité de l’investisseur.

 

Devenir rentier sans argent demande une recherche de partenariat et de financement optimale

 

Avant toute chose, il serait préférable d’effectuer une simulation simplifiée afin d’estimer sa capacité d’endettement compte tenu des recettes locatives et des charges liées à l’emprunt ainsi qu’à l’acquisition et l’entretien du bien immobilier.

 

Ensuite, l’aspirant rentier doit consacrer suffisamment de temps pour dénicher la meilleure offre, c’est-à-dire le contrat de financement qui lui permet de sortir gagnant en toutes circonstances.

 

Par précaution, il faut éviter de se fier seulement aux taux d’emprunt proposés, le mieux c’est de prendre le soin de comparer toutes les autres composantes du crédit immobilier, notamment les conditions en vigueur en cas de remboursement anticipé, les modalités de remboursement des mensualités, la modulation des échéances, le coût des assurances, les frais de dossier et les garanties requises.

 

La plupart des investisseurs n’hésitent pas à faire appel aux courtiers pour pouvoir éviter les mauvaises surprises.

 

En effet, leur assistance s’avère être très utile ne serait-ce que pour aider l’aspirant rentier à choisir la meilleure banque, le meilleur investissement et la meilleure formule.

L’emprunt à 110% permet de devenir rentier sans argent

 

Un prêt à 110 % est le type de prêt qui fait le bonheur de ceux qui veulent devenir rentiers alors qu’ils n’ont pas d’argent à y consacrer. C’est le genre de contrat de prêt qui finance la totalité d’une acquisition immobilière y compris les frais divers tels que les frais de notaire, les frais de dossier, les frais de garanties, les frais d’agences, etc.

 

En clair, la banque prend tout en charge et l’investisseur n’a aucun apport à faire, il n’a qu’à démarrer son projet sans se soucier de rien.

 

L’emprunt à 110% permet de devenir rentier sans argent

 

Il est évident que pour prétendre à une telle opportunité, il faut faire bonne impression aux yeux des banques, c’est-à-dire disposer de revenus stables, faire preuve de dynamisme et de sérieux ; et surtout éviter les clichés de nature à donner une mauvaise image, type découvert à répétition ou plusieurs crédits à la consommation cumulés.

 

En outre, afin d’être sûr de convaincre le banquier, le montant demandé doit se trouver dans une fourchette convenable. Après tout, pour commencer un investissement immobilier locatif, mieux vaut éviter les projets démesurés.

 

À titre d’information, il y a deux sortes de prêts immobiliers : celui à taux fixe et celui à taux révisable. En ce qui concerne le premier type de prêt, le taux est fixé préalablement dès la signature du contrat et, donc, protège l’emprunteur de toutes les variations indésirables.

 

Étant donné la sécurité qu’il offre, cette option a un coût nettement supérieur à celui affiché sur le marché. Mais pour ce qui est du second, il peut varier en fonction d’une multitude de circonstances tout en restant dans la limite prévue par les dispositions légales et règlementaires.

Profiter de l’effet de levier du crédit pour devenir rentier sans argent

 

Avec un bien immobilier locatif de qualité, une bonne maîtrise des charges liées à l’acquisition et une bonne utilisation des niches fiscales,  l’emprunteur est certain de pouvoir dégager un cash flow conséquent et se faire rembourser les mensualités à l’aide des loyers.

 

En effet, lorsque l’effet de levier généré par le crédit immobilier est jugé positif (le taux de rentabilité économique est supérieur au taux d’intérêt du prêt), l’investisseur peut devenir rentier dans un délai nettement plus court tout en créant un patrimoine sans fonds préalable.

 

Profiter de l’effet de levier du crédit pour devenir rentier sans argent

 

En clair, il est tout à fait possible de s’endetter pour s’enrichir, à condition que le projet d’investissement soit bien conçu et l’investisseur bien malin.

 

Pour rappel, l’effet de levier est un concept issu du monde de la finance d’entreprise qui consiste à déterminer la différence entre le coût du crédit immobilier et le rendement de l’investissement, c’est-à-dire sa rentabilité future au vu de l’évolution de diverses variables économiques (inflation, taux d’imposition, etc.).

 

À cet effet, il faut estimer le coût réel du crédit immobilier en tenant compte de la déductibilité des intérêts d’emprunt. Pour calculer ce coût, il suffit d’additionner le taux d’emprunt avec le taux d’assurance du prêt et diviser le tout par l’unité imputée du taux marginal d’imposition du futur rentier.

 

Le résultat est à comparer avec le rendement de l’investissement pour voir si le projet est viable.