Découvrez comment vous enrichir avec le nouveau placement vert exonéré d'impôts !

Découvrez comment vous enrichir avec le nouveau placement vert exonéré d’impôts !

Le nouveau placement vert fait beaucoup parler de lui ces derniers temps. Vous l’aurez probablement compris, nous parlons ici du PEAC (plan d’épargne avenir climat). Le point !

Zoom sur le PEAC : un placement vert exonéré d’impôts

À partir du 1er juillet 2024, vous pouvez souscrire le PEAC auprès de votre banque ou de votre assureur. Celui-ci viendra compléter la gamme de produits d’épargne destinés aux jeunes. En effet, la limite d’âge permettant d’accéder à ce placement vert est fixée à 21 ans.

Le PEAC répond à un objectif précis : favoriser la transition énergétique et le respect de l’environnement. À la différence d’autres produits, celui-ci s’ouvre exclusivement aux jeunes épargnants. De quoi leur permettre de contribuer à la sauvegarde de notre planète, menacée par le dérèglement climatique.

De fait, le PEAC découle de la loi industrie verte. Il s’agit en l’occurrence d’un projet soutenu par l’Etat qui porte une attention particulière à l’environnement. L’épargne verte reste une solution ad hoc pour lutter contre le réchauffement climatique. Elle s’apparente à un placement respectueux de l’environnement et responsable.

Le PEAC, comment ça fonctionne ?

En principe, il est impossible d’ouvrir le PEAC au-delà de 21 ans. Malgré cela, vous pouvez conserver votre plan d’épargne jusqu’au 31 décembre qui précède votre 30ème anniversaire. Contrairement aux livrets d’épargne réglementés, le taux de rémunération du PEAC ne sera pas fixe. À compter du 1er juillet prochain, les banques et les assureurs pourront établir leurs propres taux.

Il a été précisé que le PEAC prendra deux formes bien distinctes. Plus précisément, il peut s’agir d’un compte-titres proposé par une banque ou d’un contrat d’assurance disponible auprès d’un assureur. Dans les deux cas, différents supports d’investissement sont rattachés au PEAC (actions, obligations, etc.).

Lire aussi :  Ces 5 secrets méconnus vont faire fructifier votre argent sans rien faire

Bien entendu, ces derniers doivent bénéficier du label ISR (investissement socialement responsable) ou du label France finance verte. De quoi garantir le caractère responsable des investissements dans le cadre du PEAC. Parmi les principaux atouts de ce placement vert, il y a la possibilité de transférer les fonds vers un autre PEAC.

Cerise sur le gâteau, aucune fiscalité ne s’applique aux taux d’intérêt ainsi qu’aux plus-values potentielles. Idem pour les prélèvements sociaux. Le PEAC s’apparente donc à un plan d’épargne exonéré d’impôts. Les jeunes titulaires du contrat pourront bénéficier d’une fiscalité avantageuse.

De fait, le fonctionnement du PEAC est un peu similaire à celui du PER (plan d’épargne retraite). À la différence, les jeunes sont privilégiés dans le cadre de ce nouveau produit financier.

A quel moment les fonds sont-ils débloqués dans le cadre du PEAC ?

Il faut savoir que le PEAC est plafonné à 22 950 € tout comme le Livret A. Mais il n’y a pas de garantie en capital. Idem pour le rendement potentiel. Les versements sont libres durant toute la phase d’épargne. Le capital cumulé restera bloqué jusqu’à ce que le titulaire du contrat atteigne l’âge de la majorité (sauf en cas d’invalidité ou de décès d’un parent).

Notons que le PEAC reste un placement à long terme. La durée minimum de conservation est de 5 ans. Deux modes de gestion sont possibles : la gestion libre et la gestion pilotée (par défaut).

justin malraux

Fondateur du magazine Devenir Rentir, éditeur de plusieurs sites web spécialisés dans les finances personnelles et l'investissement.