Le secteur des immobiliers de bureau est un marché très demandeur surtout dans un pays à fort dynamisme économique comme la France. Mais comment devenir rentier dans ce créneau ?

Devenir rentier avec les immobiliers de bureau : les secrets d’une sélection d’actif réussie

Devenir rentier avec les immobiliers de bureau : les secrets d’une sélection d’actif réussie

Distinguer le bon grain de l’ivraie, telle devrait être la première préoccupation d’un investisseur désireux de devenir rentier dans les immobiliers de bureaux. C’est vrai que des centaines voire des milliers de biens sont mis en vente sur les plateformes de petites annonces dédiées aux particuliers (Le Bon Coin, De Particulier à Particulier, etc.) et aux professionnels (Se loger, Bien’ici, etc.). Cependant, le choix doit toujours reposer sur des critères objectifs et tenant compte des objectifs de rentabilisation pérennes. De ce fait, l’emplacement est crucial étant donné qu’un immobilier de bureau doit répondre à des besoins d’installation professionnelle bien particuliers.

Cela dit, il n’y a rien de mieux que d’opter pour des villes considérées comme de grands bassins d’emploi tels que Paris, Lyon, Bordeaux, etc. Mais le problème c’est qu’en choisissant l’une de ces villes susmentionnées, le futur rentier peut être confronté à une réelle difficulté de rentabilisation du fait de la hausse tendancielle des prix immobiliers qui persiste dans ces zones fortement urbanisées. Mais à tout problème il y a toujours une solution.

L’une d’entre elles consiste à cibler les vieux appartements parfaitement convertibles en un vaste plateau immobilier de bureau ou en un grand immeuble de style haussmannien dont le potentiel locatif sera boosté par une grande agglomération ou une population dense en convergence vers la périphérie. Dans le cas où l’apprenti rentier a hâte de trouver sa perle rare, il peut bien évidemment compter sur le savoir-faire d’un courtier en immobilier pour effectuer toute la prospection à sa place.

D’ailleurs, cette solution offre l’avantage de pouvoir s’implanter dans un local de qualité et est l’occasion de créer une relation de proximité avec les habitants du coin. Autrement dit, l’effet de bouche-à-oreille fera toujours son effet dès qu’il s’agit d’investir dans des immobiliers de bureau.

Bien établir son budget pour devenir rentier dans l’immobilier d’entreprise

Bien établir son budget pour devenir rentier dans l’immobilier d’entreprise

Il va sans dire que les investissements d’assez grande envergure tels que l’acquisition d’un immobilier de bureau nécessitent une bonne planification en amont. Effectivement, pour devenir rentier grâce à ce type d’actif durable, il convient de trouver une source de financement adéquate.

Si le « business plan » de l’investisseur tient bien la route et que son modèle économique est bien crédible, les banques n’auront aucune hésitation à l’appuyer tout au long de son parcours, que ce soit en matière de démarches administratives ou de gestion d’emprunt.

Qui plus est, les taux immobiliers diminuent d’année en année, et il n’y a aucune raison de ne pas en profiter pour concocter un dossier convaincant, ceci afin de créer un patrimoine à partir de rien grâce à l’effet de levier du crédit. L’idée c’est de partir sur une bonne base, par exemple sur un immeuble situé dans les métropoles régionales telles que Bordeaux ou Toulouse, là où le ticket d’entrée moyen tourne autour de 400 000 euros.

Par ailleurs, il faut éviter autant que possible les « petites » surfaces qui n’intéressent guère les grandes entreprises au fort potentiel de croissance. L’idéal serait d’opter pour des actifs de plus de 100 m2. De toute façon, gagner en mètres carrés permet toujours de bien se positionner, ce qui représente un gage de solidité financière réelle, quelle que soit l’intensité de la concurrence. Si un besoin se fait sentir, pourquoi ne pas se tourner vers l’acquisition d’un actif déjà meublé ?

Ce type de local professionnel suscite l’engouement des startups qui n’ont pas forcément les moyens de s’équiper en mobiliers dès leur première installation. Certes, le coût d’acquisition sera un peu plus onéreux, mais c’est un jeu qui en vaudra la chandelle étant donné la possibilité de revalorisation des revenus locatifs sur un horizon de court et moyen terme.

Le niveau de rendement d’un immobilier de bureau permet de devenir rentier plus rapidement

Le niveau de rendement d’un immobilier de bureau permet de devenir rentier plus rapidement

Les immeubles destinés à être loués par des professionnels sont préférés pour leur niveau de rendement plus élevé, au détriment des autres actifs immobiliers de sa catégorie. En effet, le rendement de ce type de placement immobilier peut atteindre les 8 % par an.

Une performance qui, en dépit de l’avènement du tsunami financier de 2008, a à peine baissé du fait de l’essor du numérique et des autres classes de métiers innovants comme les recherches axées sur les énergies renouvelables. Autrement dit, contrairement aux logements ordinaires, les immobiliers de bureau ne connaissent pas vraiment la crise et c’est valable aussi bien aux États-Unis que dans n’importe quels grands pays de l’Europe comme la France.

Au contraire, ils se louent comme des mobiles-homes en pleine période estivale. Du coup, ceux ou celles qui sont prêts à investir exclusivement dans ce domaine peuvent tabler sur des recettes locatives en nette croissance, de quoi devenir rentier avant l’heure. Mieux encore, selon les résultats des études d’un Observatoire spécialisé dans l’analyse du marché de l’immobilier d’entreprise, le taux de rendement annuel interne (TRI) de cette classe d’actif atteindra les 10,23 % pour la prochaine décennie, contre 7,28 % durant les 5 années dernières années.

Autant dire que ce type de placement s’apparente à une véritable forteresse pour contrecarrer les aléas du marché financier. En plus, l’essor du « coworking » joue en sa faveur, car les professionnels indépendants et les télétravailleurs aiment se réunir au sein d’un espace de travail unique pour partager certaines externalités positives.

Pierre-papier en immobilier d’entreprise : l’un des meilleurs moyens de devenir rentier

Pierre-papier en immobilier d’entreprise : l’un des meilleurs moyens de devenir rentier

Les SCPI ou sociétés civiles de placement immobilier continuent d’attirer l’attention des épargnants à la recherche d’actifs sûrs, fiables et capables de propulser un investisseur vers l’indépendance financière. Avec un niveau de dividende flatteur et un coût de souscription raisonnable de quelques centaines d’euros seulement, ce type d’actif permet à tout un chacun de devenir rentier à toute épreuve.

Effectivement, selon les statistiques, les SCPI spécialisées dans la gestion des immobiliers d’entreprise ont connu une année record en 2017 en réalisant une collecte globale de 6 milliards d’euros. En ajoutant les 4,2 milliards d’euros engrangés par les organismes de placement collectif immobilier (OPCI), ce chiffre monte à 10,2 milliards d’euros, ce qui représente une véritable preuve de confiance envers les investissements immobiliers via des souscriptions de parts.

La raison est simple, les SCPI et les OPCI font figure de placements collectifs permettant aux apprentis rentiers d’acquérir de petites parts d’actifs immobiliers en fonction de la configuration future de leurs ressources. C’est d’autant plus un choix judicieux quand ces deux types d’entités de placement optent pour une stratégie de diversification patrimoniale active sur tout le territoire européen.

Catégories : Immobilier