Selon le résultat d’un sondage réalisé par Odoxa, pour le compte d’Aviva France : seulement 9 % des Français connaissent le concept de placement éthique. Que vaut réellement ce type d’investissement en termes de rentabilité ? Permet-il de devenir rentier ? Décryptage.

Zoom sur les placements éthiques

devenir rentier dans les placements éthiques - placements

Un placement éthique est un placement financier basé sur des critères de transparence, de solidarité sociale et de protection environnementale, c’est-à-dire que les décisions d’investissement des épargnants tiennent compte de ces aspects. En général, ces véhicules d’investissement font partie des labels spécifiques, notamment celui créé par les pouvoirs publics en 2016 : le label ISR (investissement socialement responsable). En fait, ce label a été largement inspiré de l’accélérateur de transformation durable du Groupe Caisse des Dépôts baptisé Novethic.

Jusqu’à aujourd’hui, il faut avouer les placements éthiques souffrent d’un véritable manque d’information. En effet, comme évoqué plus haut, c’est un placement assez méconnu. Pourtant, de plus en plus d’épargnants commencent à s’y intéresser, surtout depuis que la lutte contre le réchauffement climatique et l’inégalité sociale est devenue un engagement d’envergure planétaire.

Pour certains observateurs, l’adoption de cette nouvelle alternative de placement nécessite une meilleure sensibilisation des citoyens français dès leur plus jeune âge. Autrement dit, l’explication aux collégiens et aux lycéens des enjeux d’une finance responsable sur l’avenir de la génération future est cruciale. Le fait est qu’une telle initiative met en avant l’intérêt général et place le modèle de production de chaque entreprise au cœur d’un débat écologique et sociétale nouvelle. L’objectif est de rechercher une situation financière optimale aussi bien pour les épargnants que pour les émetteurs d’actifs financiers.

Devenir rentier dans les placements éthiques

devenir rentier dans les placements éthiques - bon plan

Les placements éthiques ont aujourd’hui la cote auprès des épargnants. Ils sont proposés via les véhicules d’investissement stars comme les actions, les obligations et les assurances-vie. Selon certains experts en finance, ces placements durables offrent une bonne rentabilité grâce à leurs performances financières et les avantages fiscaux qu’ils génèrent, de quoi permettre à un épargnant de devenir rentier sur le moyen ou le long terme. C’est d’ailleurs ce type d’opportunité que les banquiers et les assureurs s’efforcent de montrer à leurs clients.

Côté performance, comparés aux fonds investissant sans discrimination, les fonds ISR ont une belle perspective de rendement devant eux. Et pour cause, les valeurs qu’ils respectent les protègent des risques du marché. En d’autres termes, sur le plan éthique, les sociétés émettrices d’actifs qui sont en total respect des normes écologiques et sociétales sont mieux notées que les autres sur le marché boursier. Ce phénomène crée une belle image et représente un bel atout qui est de nature à rendre leur côte plus stable. Résultat : ils sont plus attractifs en termes de rentabilité.

Par exemple, certaines obligations à dimension éthique, à maturité de 3 à 5 ans, affichent des performances très satisfaisantes, à savoir des gains de 13 % sur 5 ans, 4,5 % sur 3 ans et 2,5 % sur 12 mois. Ce sont des actifs reflètant le modèle productif des entreprises énergiquement novatrices. Donc, les plateformes proposant ces obligations publient sur leur site un compte-rendu de la satisfaction des investisseurs, non seulement au niveau de la performance, mais surtout au niveau de l’aspect environnemental et solidaire des placements (responsabilité fiscale, politique de respect de l’égalité des chances, etc.).

Mieux, les placements éthiques prônent pour une stratégie de diversification opportuniste mais soutenue. Grâce à leur déploiement sur le marché, les investisseurs peuvent miser sur les actions des grands Groupes européens voire internationaux. Cette option permet aux investisseurs d’exploiter des secteurs porteurs pour devenir rentiers.

Devenir rentier dans les placements responsables : comment choisir les fonds ?

Pour devenir rentier grâce aux placements éthiques, il faut savoir effectuer un bon arbitrage. L’idée est de construire des portefeuilles d’une vingtaine de valeurs tout en sélectionnant les enseignes les plus à même de satisfaire leurs clients. Pour ce faire, le futur rentier doit commencer par trier les sociétés de gestion de fonds en fonction de leur orientation d’investissement. Cela permet au moins de voir si les activités de la plateforme correspondent à sa philosophie d’épargne du futur rentier. Il va sans dire que si l’investisseur est encore un néophyte de la finance, il vaut mieux qu’il se tourne vers les obligations étant donné qu’elles sont réputées être moins risquées que les actions. Aussi, la rémunération de ces actifs est plus stable quel que soit le mouvement des taux d’intérêt sur le marché.

Conseils : pour sélectionner les meilleurs fonds bénéficiant du label ISR, il suffit de se rendre sur des sites web dédiés aux finances responsables. Une autre piste ? Novethic dispose de bons outils de sélection par critère de pertinence permettant aux investisseurs d’affiner leurs recherches avec facilité. Les fonds qui y sont proposés affichent de bon rendement, et donc aide les futurs rentiers à mettre leur capital à l’écart du secteur de l’alcool, de la pornographie, des armes, du nucléaire, etc.

Investissement socialement responsable : un placement qui va au-delà d’un simple esprit capitaliste

devenir rentier dans les placements éthiques - investissement social

Valoriser leur capital, avoir le maximum de profit et devenir rentier, tel n’est pas la seule ambition de certains investisseurs français. Ils souhaitent avant tout contribuer au bien-être de leur concitoyen en donnant la priorité aux investissements durables. Pour eux, le fait de pouvoir changer le monde est aussi l’une des meilleures rémunérations qui soit. Dans cette perspective, le but est d’utiliser une partie de son patrimoine pour investir dans des projets socialement et environnementalement vertueux sur le long terme.

Évidemment, dans de tel cas, il n’est pas toujours possible d’espérer un haut niveau de rendement financier quoique ce soit un acte gratifiant dont la satisfaction se trouve en dehors du simple aspect pécuniaire. À noter qu’un tel choix d’investissement évite au maximum les risques de perte en capital et permet de conserver sa mise dans un domaine ayant nettement plus de valeur vis-à-vis de la société. Bref,le fait de choisir ou non ce  type d’investissement dépendra de la vision que chacun a du concept de solidarité intergénérationnelle.

Mais en faisant appel aux services d’un professionnel, l’investisseur peut effectuer son choix de manière plus consciente et plus responsable. Il peut même avoir le maximum d’informations sur les pratiques commerciales des sociétés ainsi que la crédibilité de leur besoin de financement

Catégories : Placement