Grâce à une multitude de placements, il est tout à fait possible de vivre ses vieux jours à l’abri du besoin en devenant rentier. C’est l’objectif de cet article, donner les meilleurs conseils de placement pour que chacun puisse gagner son indépendance financière avant l’âge de la retraite.

Assurance-vie : une des meilleures solutions de placement pour devenir rentier dès l’âge de la retraite

Assurance-vie image

En raison de sa souplesse et de sa fiscalité avantageuse, l’assurance-vie fait partie des actifs les plus privilégiés pour devenir rentier dès l’âge de la retraite. Elle peut être alimentée à un rythme plus que flexible pendant la période d’activité de l’individu. Tout cela en fonction de sa capacité d’épargne et de son niveau de revenu.

Ce type de placement affiche également un rendement attrayant avec une bonne disponibilité de fonds, c’est-à-dire qu’elle offre une liquidité certaine. Par le biais des contrats de type multi-support, l’épargnant peut diversifier son patrimoine dans un climat de sécurisation de denier encore plus fiable.

Puisque l’objectif de l’investisseur est de gagner son indépendance financière dès sa retraite, il peut prétendre à une bonne source de revenu régulier le moment venu. Par ailleurs, le versement du capital et des intérêts peut se faire au coup par coup ou sous forme de rente viagère. En plus, en cas de décès de l’assuré, le capital placé reste disponible. Le fonds est également transmissible hors succession, et donc au bénéfice du conjoint selon les dispositions du contrat établi.

Pour pouvoir profiter pleinement des flux de revenus générés par son assurance-vie dès l’âge de la retraite, il convient de souscrire un contrat aux bonnes performances tout en tenant compte des conséquences des prises de risques. C’est effectivement le cas du contrat multi-support qui permet à son souscripteur de modifier sa stratégie d’arbitrage en fonction de son âge et de l’évolution future du marché.

Néanmoins, les épargnants plus frileux ont plutôt intérêt à opter pour les fonds en euros, tandis que ceux qui sont plus audacieux devront plutôt privilégier les unités de compte. En effet, ce type d’actif est plus risqué mais les gains qu’il génère sont conséquents.

Dans quelle mesure le PERP permet-elle de prétendre à une retraite heureuse tout en devenant rentier ?

le PERP permet-elle de prétendre à une retraite heureuse

Comme l’assurance-vie, le PERP ou plan d’épargne retraite populaire, comporte une phase d’épargne et une phase de retrait. Donc, pendant sa jeunesse, l’épargnant effectue des versements sur divers supports productifs d’intérêts et de dividende qui, à l’échéance, va lui donner droit à la perception d’un revenu régulier.

En matière de fiscalité, le PERP est nettement plus avantageux que l’assurance-vie. En effet, cette dernière ne donne droit à aucune défiscalisation pendant la phase de constitution. Or, les versements effectués sur un PERP font l’objet d’une exonération d’impôts sur le revenu dans la limite de 10 % des revenus annuels perçus, de quoi économiser et devenir rentier dès la cessation de toute activité professionnelle, c’est-à-dire la retraite.

Pour les couples, celui ou celle dont le revenu est moins élevé que son conjoint peut profiter du plafond de déduction de ce dernier pour économiser encore plus.

Mais ce n’est pas tout, le PERP permet également de rester rationnel et d’éviter toutes les tentations de retrait au cours de la période d’épargne. En fait, en souscrivant ce type de placement, le souscripteur ne peut pas puiser dans sa réserve avant son départ à la retraite, à moins que le contrat en dispose autrement en vertu des cas de force majeure. Autrement dit, le détenteur d’un PERP bénéficie d’une rente viagère dès sa retraite (20 % de l’encours peuvent être versés sous forme de capital).

Enfin, en cas de décès du titulaire du PERP, le fonds investi peut être reversé à son conjoint ainsi qu’à ses enfants. S’il le désire, il peut aussi l’utiliser pour acquérir sa résidence principale, à condition qu’il n’en ait pas encore acquis deux ans avant sa retraite.

Investir dans l’immobilier pour devenir rentier dès l’âge de la retraite

Investir dans l’immobilier pour devenir rentier dès l’âge de la retraite

L’immobilier est une valeur sûre et c’est l’un des tops de tous les placements pour accéder au statut de rentier une fois arrivé l’âge de la retraite. L’un des avantages de l’immobilier c’est que dans le contexte actuel et futur, il ne subira aucun effet de dévalorisation, sauf en cas de crise. Du coup, c’est un actif de confiance pour préparer ses vieux jours.

L’idéal serait d’acquérir un patrimoine immobilier dès sa jeunesse, le laisser prendre de la valeur et engranger une recette locative croissante tout au long de la période d’activité du propriétaire. Cependant, pour que tout se passe comme prévu, il faut que le futur rentier établisse une stratégie d’acquisition plus en phase avec ses objectifs de rente et son budget.

À ce sujet, bon nombre de retraités ont décidé de financer leur investissement locatif par un crédit bancaire. Grâce à l’effet de levier du crédit, ils ont pu rembourser les mensualités bien avant leur date de retraite, ce qui a augmenté leur chance de devenir rentier à temps.

Il importe de remarquer que les banques disposent d’une panoplie d’offres sur mesure pour s’adapter aux besoins des clients de tout âge. Leur but c’est d’offrir à leurs clients une opportunité de créer leur propre patrimoine même s’ils ne disposent pas d’un capital de départ conséquent.

D’ailleurs, l’immobilier est l’un des domaines de prédilection de ces établissements de crédit en plus des autres actifs de renom tels que les livrets bancaires, les assurances-vie, les cryptomonnaies, etc.

D’autres pistes pour devenir rentier à la retraite

D’autres pistes pour devenir rentier à la retraite

Pour les inconditionnels du marché financier, la Bourse peut être une véritable source de rente à l’âge de la retraite. En effet, l’épargnant peut à tout moment souscrire à des actions d’entreprises dynamiques afin d’accumuler le maximum de capital dès son plus jeune âge.

Certes, au cours de sa période d’investissement, il peut être confronté à quelques pertes liées à certaines erreurs de parcours ; mais au fil des années, il peut recevoir des gains conséquents pour agrandir sa surface financière.

Pour pouvoir atteindre son objectif de devenir rentier au moment voulu, l’investisseur est quand même tenu de bien maîtriser les rouages du marché des actifs secondaires, c’est-à-dire les actifs de seconde main. Un bon investisseur devrait également être capable de bien distinguer les entreprises performantes des autres entités de production existantes sur le marché. L’idée c’est de sélectionner des actions à fort potentiel de rendement futur ; des actions dont le cours évolue à une tendance stable dans le temps.

Le placement dans le domaine des SCPI (société civile de placement immobilier) représente également un bon plan pour préparer sa retraite. Elles donnent droit à des réductions fiscales et leur ticket d’entrée est accessible.

Ces actifs sont préférés pour leur caractère à libérer les investisseurs des contraintes liées à la gestion d’un immobilier locatif. En clair, avec les SCPI, les souscripteurs n’ont plus de soucis à se faire quant au recouvrement des loyers ou de la dégradation des biens loués ; grâce au contrat de gérance, ils n’ont qu’à acheter des parts auprès de la société émettrice et percevoir les revenus locatifs au prorata de leur part.

Catégories : Temps