Comment devenir rentier en bourse

Comment devenir rentier en bourse ?

À l’instar des autres supports d’investissement tels que les immobiliers locatifs ou les comptes à terme, la bourse permet également de profiter de toutes les opportunités inédites pour devenir rentier. Contrairement aux idées reçues, il n’y a pas besoin d’être un trader émérite ou un grand génie des placements pour y arriver, il faut juste maîtriser les techniques essentielles.

Partir sur une bonne base pour devenir rentier en bourse

Devenir rentier en bourse est un choix qui s’assume tout au long de sa vie d’investisseur. Cela nécessite une grande rigueur. L’objectif de l’aspirant rentier est, bien évidemment, de se constituer un capital suffisant pour répondre aux besoins de transactions futures.

Pour cela, il faut épargner au maximum en réduisant les dépenses superflues et improductives. Comme référence, il suffit de se rappeler des prouesses accomplies par l’américain Jacob Lund Fisker, cet homme qui n’a plus besoin de travailler à ses 33 ans grâce aux intérêts de son capital, intérêts constitués à partir de seulement cinq années d’épargne imputées sur 75 % de ses revenus mensuels.

Mais encore faut-il savoir qu’un individu qui souhaite accéder au statut de rentier en investissant intelligemment dans la bourse c’est quelqu’un qui sait sortir de sa zone de confort en temps voulu ?*

Partir sur une bonne base pour devenir rentier en bourse

La réponse est simple : investir à la bourse demande un certain goût pour le risque (des risques raisonnables et non pas inconsidérés). En plus, il faut mettre de côté la peur du changement, la peur de découvrir un autre horizon.

Bref ne pas perdre espoir en cas de difficultés et savoir se relever à tout moment en cas d’erreur. En outre, un futur rentier en bourse est quelqu’un de curieux, une personne qui aime apprendre de nouvelles choses et qui ne néglige en rien les formations.
Le fait de déterminer et de rester concentré sur ses objectifs est également crucial pour pouvoir avancer plus vite et concrétiser ses projets dans une totale réussite.

Par exemple, en se fixant comme objectif le fait de devenir rentier en l’espace de 5 ou de 10 ans avec un revenu supplémentaire, espéré, équivaut au SMIC, l’investisseur aura déjà une idée précise de la nature des portefeuilles d’actifs qui lui permettront d’y arriver ainsi que les ressources à y affecter sans toujours remettre au lendemain ce qui devrait être fait aujourd’hui.

Opter pour des actions à dividendes croissants pour devenir rentier en bourse

Une personne qui veut investir en bourse et atteindre son ultime objectif de devenir rentier dans le plus bref délai doit en permanence bien garder la tête sur les épaules, c’est-à-dire ne pas s’éparpiller dans les détails futiles ou espérer à tout prix des gains faciles.

Lire aussi :  Comment réaliser une épargne en ligne ?

C’est pour cela qu’un futur rentier digne de ce nom doit se focaliser sur les actions à dividendes croissants.

En effet, cette catégorie d’actions permet de tabler sur une rentabilité pérenne, car elle met en avant la recherche du plus fort taux de rendement dans le futur au lieu de s’obstiner à privilégier les actions avec le plus fort taux de rendement présent.

Opter pour des actions à dividendes croissants pour devenir rentier en bourse

Cette stratégie est plus lucrative étant donné qu’elle est axée sur une sélection de sociétés aptes à accroître de manière conséquente et durable leurs dividendes. Un horizon de placement de 10 ans est, par exemple, parfaitement approprié pour tirer profit de la maturité des actifs grâce à la magie des intérêts composés.

Pour avoir une idée d’une telle opportunité, il suffit de se référer à une société qui offre par exemple un rendement de 3% pour ses actifs d’aujourd’hui (un rendement assez bas), mais qui, dans 10 ans, aura la capacité de voir le rendement de ses actions plafonner autour de 7.8% avec un rythme de croissance annuelle de 10%.

Tout compte fait, la stratégie des dividendes croissants est le comportement le plus rationnel pour préparer le terrain. Certes, elle réclame de la patience, mais elle s’avère être très payante sur un horizon de long terme.

Par ailleurs, elle nécessite des critères de ciblage bien établis pour dénicher les sociétés de qualité qui présentent un fort potentiel. Ceci afin d’assurer une croissance pérenne des dividendes.

Quels actifs choisir pour devenir rentier en bourse ?

Il n’y a rien de plus important que de prendre les bonnes décisions pendant qu’il est encore temps pour être sûr de faire le bon choix. Ainsi, le meilleur choix pour un futur rentier, souhaitant exploiter les potentiels de réussite de la bourse, est de se tourner vers les actifs réels à faible risque et à bon rendement, en l’occurrence les actions ou les obligations.

En effet, sur le long terme, l’investisseur est certain de pouvoir toucher des dividendes réguliers via les actions et des coupons grâce aux obligations.

Par ailleurs, quelques produits dérivés sont disponibles sur le marché et ceux proposés par les grandes enseignes sont plutôt intéressants. Par exemple, les produits communément appelés « trackers » ou Exchange Traded Funds sont des instruments financiers cotés en bourse permettant d’effectuer une reproduction en temps réel de l’évolution d’un indice boursier (CAC 40, Dow Jones, etc.).

Lire aussi :  Les changements apportés par la loi PUMA sur la situation financière de ceux ou celles qui veulent devenir rentiers

Quels actifs choisir pour devenir rentier en bourse

Ceci afin de pouvoir visualiser et comparer les options de diversification de portefeuilles dans plusieurs axes géographiques et sectoriels.

En plus, certains trackers peuvent être combinés avec les PEA (plan d’épargne en actions) pour optimiser les stratégies de gestion de capital lors des ordres d’achats et de ventes d’actifs financiers.

En revanche, pour prétendre percevoir une rente continue, il ne faut pas oublier de mettre en avant les effets de levier. En effet, ces derniers permettent d’investir au-delà du montant du capital grâce à des instruments financiers tels que SRD (service de règlement différé) ou CFD (contrat de différence) pour accroître le résultat et donc les gains (mais éventuellement les pertes aussi !)

Savoir optimiser la fiscalité pour devenir rentier en bourse

Les impôts à payer peuvent représenter des charges considérables pouvant perturber la rentabilité de l’investissement en bourse s’ils ne sont pas maîtrisés avec tact. Un investisseur qui veut devenir rentier doit prendre en compte ce facteur dans sa stratégie.

L’idée est de payer moins d’impôts pour booster davantage le niveau de rendement. Pour cela, certains investisseurs lourdement imposés s’expatrient dans d’autres régions de l’Europe où la fiscalité est avantageuse.

Quoi qu’il en soit, ceux ou celles qui ont une tranche d’imposition moyenne trouvent plus pratique de créer une petite société pour bénéficier des déductions fiscales liées aux revenus du capital investi.

Savoir optimiser la fiscalité pour devenir rentier en bourse

En effet, rester en France permet encore de découvrir des opportunités en or à condition de privilégier les investissements les moins taxés et/ou déductibles d’impôts.

Par exemple, les PME (petites et moyennes entreprises) sont des niches fiscales à exploiter. Il en est de même pour les activités dédiées à la production cinématographique ou à l’acquisition des biens immobiliers.

Ceux qui détiennent des actions en direct ou via des OPCVM (organisme de placement collectif en valeurs mobilières) n’hésitent pas à utiliser le PEA pour esquiver toute sorte d’imposition (hors prélèvements sociaux), du moins après cinq années de détention. Mais il y a des conditions à respecter pour en bénéficier, notamment pour les titres de sociétés non cotées.

Devenir Rentier est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux

Editeur de plusieurs sites web spécialisé dans les finances personnelles et l'investissement, Justin est le fondateur du magazine Devenir Rentier.

View stories