Est-ce un bon plan d'investir dans les foncières cotées en ce moment

Est-ce un bon plan d’investir dans les foncières cotées en ce moment ?

Ces deux dernières années, les foncières cotées ont connu une baisse notable. En 2022, par exemple, elles ont chuté à 35% dans Eurozone. Mais, vers le dernier trimestre 2023, la situation a quelque peu évolué, avec un bond autour de 20% à la fin de la montée des taux directeurs.

Depuis le début de 2024, la performance des sociétés foncières s’est établie à -4,5% et parallèlement elles ont enregistré un gain à hauteur de 10%. Mais, est-ce vraiment le moment idéal de placer son argent dans ce type d’investissement ? Réponses dans cet article.

Sociétés d’investissement immobilier cotées : marge de manœuvre limitée

Avant d’entrer dans le vif du sujet, vous devez comprendre que les foncières cotées sont des sociétés d’investissement qui assurent la gestion de biens immobiliers (achat, possession et mise en location). Le principe est quasiment similaire à celui des SCPI puisqu’il consiste à investir dans les commerces, les bureaux ou les plateformes logistiques, mais les SIIC, elles, sont cotées en bourse.

Comme vous le savez, le monde de l’immobilier a traversé une crise depuis le renchérissement des taux d’intérêt. Malheureusement, les foncières cotées ont, elles aussi, été impactées. En effet, cela a réduit leur marge de manœuvre et freiné leur ascension. Mais pas seulement ! Avec le développement du télétravail, la location se fait de plus en plus rare.

Rendement important : comment en profiter ?

Se lancer aveuglément dans ce type d’investissement peut vous induire en erreur. Sachez toutefois que malgré les épreuves auxquelles les SIIC ont fait face, le niveau de valorisation des foncières reste toujours particulièrement intéressant. En effet, il est affiché à 26% inférieur à la valeur de leur actif net réévalué (ANR), vous permettant ainsi d’acquérir des actions à un prix attractif. Qui plus est, pour cette année, le rendement des dividendes en Europe avoisine les 5%.

Lire aussi :  Attention aux pièges du crowdfunding qui attirent surtout les jeunes

Avec ces points positifs, de nombreux investisseurs sont tentés de se ruer vers ce secteur. Mais, pour réduire les risques de perte, pensez à diversifier votre portefeuille. Pour ce faire, vous pouvez vous orienter vers des titres spécialisés dans les bureaux, l’immobilier résidentiel ainsi que la logistique. L’idéal serait de passer par un conseiller en gestionnaire de patrimoine pour avoir des conseils de stratégies et un accompagnement d’experts sur le sujet. Fortuny Conseil par exemple, a déjà pu aider 3000 clients pour leurs projets de placements. Vous pouvez facilement les contacter via leur site fortunyconseil.fr.

 

 

Il existe également des organismes de placements collectif en valeurs mobilières OPCVM vers lequel vous pouvez vous tourner. Dédié dans les foncières cotées en bourse, ce type d’organisme a pour objectif, la répartition des risques.

Il convient toutefois de rappeler que vous pouvez intégrer les SIIC dans les supports en unités de compte des PER et de l’assurance vie. Il s’agit d’ailleurs d’une bonne alternative pour ceux qui souhaitent bénéficier d’une meilleure fiscalité. Si vous choisissez la seconde option, vous échappez à l’assiette de l’Impôt sur fortune immobilière ou IFI, notamment si vous avez 5% de parts de chaque foncière cotées au minimum.

Devenir Rentier est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux

Editeur de plusieurs sites web spécialisé dans les finances personnelles et l'investissement, Justin est le fondateur du magazine Devenir Rentier.

View stories