Est-il encore intéressant d’investir dans l’immobilier défiscalisation (Pinel, EHPAD, ...) en 2024

Est-il encore intéressant d’investir dans l’immobilier défiscalisation (Pinel, EHPAD, …) en 2024 ?

Il existe aujourd’hui un large choix de supports favorisant la défiscalisation et qui sont privilégiés par les Français souhaitant investir dans la pierre et qui désirent en même temps optimiser leur taxation.

Sont-ils encore intéressants en 2024 ? Réponses.

Qu’est-ce que l’immobilier défiscalisé ?

Lorsqu’on évoque ce terme, on pense immédiatement aux systèmes mis en place pour inciter les Français à effectuer des investissements locatifs. Ceux-ci découlent de l’initiative de l’État de vouloir dynamiser ce secteur. Par ailleurs, ils sont aussi particulièrement nombreux afin de s’adapter à chaque profil et aux objectifs fixés.

Les contribuables qui choisissent ces dispositifs peuvent espérer des rendements locatifs intéressants. Ce n’est pas tout puisqu’ils ont également droit à un abattement sur l’impôt sur le revenu. La mise en place de ces systèmes permet d’encourager les Français à investir dans le neuf, réhabiliter les anciennes bâtisses, etc. Par ailleurs, ils possèdent chacun leur spécificité qui évolue au fil du temps.

Les différentes lois de l’immobilier défiscalisé

Pinel

Il s’agit d’un programme d’investissement dans le neuf qui figure parmi les dispositifs de défiscalisation immobilière. C’est certainement le support le plus connu dans ce domaine. Initialement, son application était prévue entre 2014 jusqu’à 2017. Par contre, l’État a décidé de le reconduire en 2022 puis en 2024.

Après l’acceptation du dossier, le bénéficiaire peut avoir droit à un abattement jusqu’à 14 % à condition de s’engager à louer le bien en résidence principale durant une douzaine d’années. Il s’agira d’une location vide et il faudra également se soumettre au tarif réglementaire concernant le loyer.

Lire aussi :  Comment échapper complètement aux impôts d’un investissement locatif ?

 

 

Malraux et Denormandie

La loi Denormandie est réservée aux investisseurs dans l’ancien qui sont prêts à effectuer de gros travaux. Cela dit, pour tous les immobiliers éligibles achetés jusqu’au dernier jour de l’année civile 2024, il est possible de profiter d’une réduction de la taxation qui peut atteindre 63 000 euros. À ce moment, le prix de l’acquisition ne doit pas dépasser 300 000 euros. D’un autre côté, le coût total des interventions à faire doit représenter près de 25 % du montant du projet locatif.

Quant au dispositif Malraux, il permet aux contribuables qui investissent dans des bâtisses anciennes à caractère historique, de bénéficier d’une baisse de l’impôt sur le revenu de 30 % de la somme initiale.

Censi Bouvard

Il s’agit d’un dispositif mis en place dans le cadre de la location meublée de résidences avec des services comme les EHPAD, les apparts-hôtels, etc. Les contribuables qui privilégient cette option ont droit à une baisse d’impôt qui représente jusqu’à 11 % de la valeur du bien qui est plafonné à 300 000 euros avec une durée variable entre 9 à 12 ans. Il convient de préciser que ce support est soumis au plafonnement des niches fiscales, limitant ainsi la déduction annuelle à 10 000 euros.

Les prestataires qui choisissent ce genre d’investissement peuvent aussi profiter du remboursement de la TVA sur la somme injectée. Dans le cadre de ce type de transaction, un exploitant s’occupe de l’ensemble de la gestion de l’immobilier. Ce système permet d’échapper aux contraintes administratives et logistiques. De plus, ce professionnel loue directement le bien pour éviter les problèmes d’impayés.

Lire aussi :  Logement social en crise: Les locataires des HLM menacés d'expulsion, que se passe-t-il vraiment ?

Devenir Rentier est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux

Editeur de plusieurs sites web spécialisé dans les finances personnelles et l'investissement, Justin est le fondateur du magazine Devenir Rentier.

View stories