Investir 40.000 euros en 2024 - Voici une allocation optimale

Investir 40.000 euros en 2024 – Voici une allocation optimale

Après une année inédite marquée par une forte hausse de l’inflation, les épargnants commencent à retrouver du pouvoir d’achat.

D’autant plus que celle-ci baisse progressivement, presque chaque mois, depuis le début de l’année. Pour sécuriser et faire fructifier votre épargne, voici une allocation optimale !

Répartir stratégiquement son capital entre l’assurance-vie et le PER

Indéniablement, l’assurance-vie demeure à ce jour le placement phare des Français. Il suffit de consulter les derniers chiffres de France Assureurs pour le constater. Effectivement, la collecte nette s’élevait à plus de 2,4 milliards d’euros en 2023. Sur l’ensemble de l’année écoulée, le montant des cotisations est chiffré à 153,3 milliards d’euros, soit une hausse de +5% par rapport à l’année précédente.

Contrairement aux livrets réglementés, l’assurance-vie ne prévoit aucun plafond de versement. Vous pouvez y loger une grande partie de vos économies sans aucune contrainte de dépôt. En cas de décès, vos bénéficiaires pourront récupérer jusqu’à 152 500 € chacun en franchise d’impôt. Mais cela n’est valable que pour les versements effectués avant votre 70ème anniversaire.

En parallèle, vous avez intérêt à souscrire un PER (plan épargne retraite). L’avantage réside dans l’absence totale de plafond de dépôt minimum et maximum. Vous pouvez, par exemple, y loger la moitié de vos 40 000 € ou plus. D’autant plus que le PER échappe au plafonnement des niches fiscales, à savoir 10 000 € par an. Cerise sur le gâteau, vos versements sont déductibles de vos revenus, dans la limite de 10% du PASS de l’année précédente (ou 10% de vos revenus plafonnés à 8 fois 10% du PASS de l’année précédente).

Lire aussi :  SCPI : pourquoi certaines se distinguent-elles largement des autres ?

Placer une partie de son capital dans la souscription de parts de SCPI

Bien que les fonds euros de l’assurance-vie soient garantis, ceux-ci sont peu rentables. Selon l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), ces derniers affichent un taux de rendement moyen à 2,60% pour 2023. C’est proche du niveau de l’inflation en mars dernier, soit 2,30% (source : Banque de France).

Dans l’objectif de dégager plus de rendement annuel, investissez dans des parts de SCPI (société civile de placement immobilier). Qui plus est, celles-ci sont compatibles avec certains contrats d’assurance-vie. Des supports d’investissement de la catégorie des unités de compte (UC), réputées pour leur performance potentielle.

Selon l’Aspim (Association française des sociétés de placement immobilier) le taux de distribution moyen (rendement annuel) des SCPI s’établit à 4,52% sur l’ensemble de l’année 2023. Les plus performantes d’entre elles affichent d’ailleurs des TD supérieurs à 7%. Citons, par exemple, Transitions Europe avec un TD à 8,16%, contre 7,79% pour Remake Live.

 

 

Ne pas négliger les livrets réglementés

Si vous êtes au Livret A, placez-y une partie de votre capital. Rémunéré à 3%, celui-ci permet de mettre de côté jusqu’à 22 950 €, contre 12 000 € pour le LDDS (livret de développement durable et solidaire). Dans tous les cas, vos intérêts sont exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux.

Pour bénéficier de plus de rentabilité, tournez-vous vers le fameux LEP (livret d’épargne populaire). Pour l’heure, celui-ci offre le meilleur taux de rendement dans la famille des livrets défiscalisés, soit 5% (contre 6% auparavant). Le plafond de versements est toujours fixé à 10 000 €. A l’instar du Livret A et du LDDS, le LEP est soumis à des conditions d’éligibilité spécifiques.

Lire aussi :  Comment devenir rentier grâce à la loi Denormandie ?

Devenir Rentier est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux

Editeur de plusieurs sites web spécialisé dans les finances personnelles et l'investissement, Justin est le fondateur du magazine Devenir Rentier.

View stories