Investir dans un groupement forestier : un choix responsable pour votre patrimoine

Investir dans un groupement forestier : un choix responsable pour votre patrimoine

L’investissement en groupement forestier présente de nombreux avantages bien que certains les ignorent. Il s’agit d’un placement destiné aux personnes souhaitant diversifier leur patrimoine.

Zoom sur les principaux avantages de l’investissement en groupement forestier

L’investissement en groupement forestier s’apparente à une solution d’épargne verte. Plus qu’un placement responsable, celui-ci offre de nombreux avantages. Il s’agit de la première forêt de feuillus d’Europe et du troisième stock forestier européen. En effet, elle représente environ 17 millions d’hectares du territoire métropolitain. Cependant, seulement un quart de sa surface appartient aux communes et collectivités locales. Les propriétaires privés, eux, détiennent le reste des massifs forestiers, soit 12,7 millions d’hectares.

Vous pouvez investir dans une forêt en France. Même une personne morale y est éligible. Le seul bémol est que le ticket d’entrée s’avère plus élevé (environ 500 000 €). L’alternative consiste à investir par l’intermédiaire d’un groupement foncier forestier (GFF), sous forme d’une société civile.

En vertu de l’article L241-3 du Code forestier, le GFF a vocation à constituer, améliorer, équiper, conserver ou gérer un ou plusieurs massifs forestiers. Vous pouvez souscrire des parts du groupement forestier afin qu’il puisse acheter des massifs forestiers. En contrepartie, vous bénéficiez d’un rendement grâce aux ventes de coupes de bois ainsi qu’aux loyers de chasse distribués par le GFF. Il s’agit en l’occurrence de dividendes potentiels.

Notons que le statut du groupement forestier a été mis à jour depuis 2019. Une évolution poussée par l’agrément obtenu auprès de l’AMF (autorité des marchés financiers). Effectivement, celui-ci a permis la création du Groupement Forestier d’Investissement (GFI), à l’initiative de la société de gestion France Valley.

Lire aussi :  Immobilier : l'investissement en montagne continue d'attirer du monde, pourquoi ?

Depuis lors, le GFI est autorisé à faire appel à l’épargne publique. A cela s’ajoute une meilleure liquidité du produit ainsi qu’une plus grande diversification du parc forestier. La responsabilité des associés, quant à elle, est limitée au montant de ses apports, à l’exception des GFF.

Lors d’un premier investissement en GFI ou GFF, rapprochez-vous d’un CGP de chez Fortuny Conseil. De quoi optimiser votre placement.

D’autres atouts insoupçonnés de l’investissement en groupement forestier

En principe, l’investissement forestier permet de sauver notre planète. Il s’agit d’un placement responsable et d’utilité sociale. En effet, le bois stocké en forêt permet de lutter efficacement contre les émissions de dioxyde de carbone, l’effet de serre et le dérèglement climatique. En chiffres, cela permet de stocker 70 millions de tonnes de CO2 par an.

En pratique, les forêts entretenus et les arbres récoltés à maturité permettent d’assurer le stockage du CO2 absorbé. De quoi inciter les acteurs à planter de nouveaux arbres qui absorberont à leur tour du CO2. L’écosystème, incluant la faune et la flore, est préservé durablement.

Parmi les principaux atouts de l’investissement en groupement forestier, citons une réduction d’impôt sur le revenu à hauteur de 25% du capital investi, dans la limite d’une souscription de 50 000 € (pour une personne seule) ou de 100 000 € (pour un couple marié ou pacsé). En contrepartie de cet avantage fiscal, vous devez conserver vos parts de 5 ans et demi à 7 ans.

Vous bénéficiez également d’un abattement de 75% à 100% sur l’IFI (impôt sur la fortune immobilière). A cela s’ajoute une exonération des droits de succession à hauteur de 75%.

Lire aussi :  Le démembrement de propriété, outil d'optimisation fiscal performant et méconnu
justin malraux

Fondateur du magazine Devenir Rentir, éditeur de plusieurs sites web spécialisés dans les finances personnelles et l'investissement.