Investir en SCPI en 2024 pourquoi c'est toujours un bon plan !

Investir en SCPI en 2024 : pourquoi c’est toujours un bon plan !

L’année 2023 est difficile à oublier pour les associés des SCPI. Plusieurs de ces véhicules d’investissement avaient subi des dévalorisations non négligeables.

Néanmoins, certaines SCPI étaient parvenues à boucler l’année en beauté.

Est-ce le bon moment pour investir en SCPI ?

A l’heure actuelle, l’Aspim a déjà recensé plus de 215 SCPI (sociétés civiles de placement immobilier). En chiffres, c’est près de 90 milliards d’euros d’encours sous gestion. Il s’agit d’une hausse notable de +200 en l’espace de 10 ans. La preuve que la pierre papier occupe toujours une place prépondérante parmi les placements immobiliers alternatifs en France.

Le marché des SCPI a survécu à la crise du logement en 2023. De fait, celle-ci s’appuie sur les taux de crédits élevés. A cause de cela, seules 875 000 transactions avaient été actées en 2023, contre 1 115 000 l’année précédente. Néanmoins, ces taux-là baissent légèrement en 2024.

L’immobilier résidentiel figure en tête de liste des grands perdants de la crise immobilière. Idem pour l’immobilier tertiaire, y compris les actifs détenus par plusieurs SCPI. Il s’agit de celles ayant subi des dévalorisations patrimoniales en 2023. Bien entendu, certaines SCPI sortent du lot avec des taux de distribution supérieurs à la moyenne du marché (+4,52%).

Rappelons que le patrimoine locatif d’une SCPI se compose de différentes typologies d’actifs immobiliers. Il s’agit en l’occurrence de bureaux, commerces, entrepôts, locaux d’activités, hôtels, cliniques, etc. Dans tous les cas, ceux-ci appartiennent à la catégorie de l’immobilier professionnel. D’autant plus que les locataires des immeubles sont souvent de grandes enseignes.

Afin de sécuriser les rendements potentiels de chaque actif, des baux de location sont actés engagés sur de longues périodes. Des revenus locatifs qui sont redistribués aux associés des SCPI sous forme de dividendes (mensuels ou trimestriels). La gestion du parc immobilier, quant à elle, est assurée par le gestionnaire de la SCPI. Il s’agit d’une société de gestion de patrimoine agréée par l’AMF (autorité des marchés financiers). Celle-ci conçoit et développe la stratégie d’investissement de chaque véhicule d’investissement.

Lire aussi :  Comment échapper complètement aux impôts d’un investissement locatif ?

Quels sont les critères à retenir lors d’un premier investissement en SCPI ?

Le choix d’une SCPI n’est pas anodin, surtout lors d’une première souscription de parts de SCPI. Différents paramètres entrent en considération, tels que le taux de distribution ou encore le taux d’occupation financier. Privilégiez les SCPI affichant un TD supérieur à 5% ainsi qu’un TOF proche de 100%. Des caractéristiques possédées par des SCPI européennes.

Dans cette catégorie, citons, par exemple, Transitions Europe et Remake Live avec des TD respectifs de 8,16% et 7,79% en 2023. Des taux de rémunération imbattables pour l’heure.

Lors d’une première souscription, faites-vous accompagner par un CGP (conseiller en gestion de patrimoine) chez Fortuny Conseil ou encore Portail-SCPI.fr.

 

 

En tout cas, d’autres critères de sélection sont à retenir. Il y a notamment la stratégie d’investissement de la SCPI. Pour savoir si celle-ci est fructueuse et solide, passez au crible le dernier bulletin trimestriel du véhicule d’investissement. Vous y trouverez toutes les informations relatives à la performance (locative et financière) de la SCPI de votre choix.

Lire aussi :  Où investir 200 000 euros en 2024 : Livret A, Assurance Vie, SCPI, immobilier …

Les frais de souscription et la commission de gestion figurent par ailleurs parmi les points à vérifier. Notons que quelques rares SCPI, à l’instar d’Iroko Zen, ne prévoient aucun frais d’entrée.

Devenir Rentier est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux

Editeur de plusieurs sites web spécialisé dans les finances personnelles et l'investissement, Justin est le fondateur du magazine Devenir Rentier.

View stories