Investissement immobilier en 2024 les SCPI promettent des rendements attractifs

Investissement immobilier en 2024 : les SCPI promettent des rendements attractifs

Le marché de l’immobilier professionnel est devenu plus accessible grâce à la pierre papier.

Une porte d’entrée vers de multiples opportunités d’investissement. D’autant plus que les chiffres de l’ASPIM sont prometteurs pour l’année écoulée. Détails !

Investir dans la pierre papier en 2024 : une bonne ou mauvaise idée ?

Pour investir sur l’immobilier d’entreprise, la meilleure solution consiste à acquérir des parts d’une SCPI (Société Civile de Placement Immobilier). D’après la définition donnée par le ministère de l’Economie, celle-ci s’apparente à un organisme de placement collectif sous la forme d’une société non cotée en Bourse.

Lors de la souscription, vous pouvez choisir le nombre de parts que vous souhaitez acheter. Souvent, il faut en acquérir plusieurs pour devenir l’associé d’une SCPI. Les fonds collectés par la société de gestion contribuent au développement du patrimoine locatif de la structure. Les revenus qui en découlent sont ensuite distribués aux porteurs de parts selon le capital investi.

Vos parts de SCPI peuvent générer des revenus complémentaires sous forme de dividendes (mensuels ou trimestriels). Bien qu’ils ne soient pas garantis, ils sont potentiellement élevés par rapport à l’immobilier en direct. Selon l’ASPIM (association française des sociétés de placement immobilier), le taux moyen des SCPI pourrait s’établir à 4,81% cette année (contre 4,51% en 2023). C’est notamment le cas des investisseurs ayant acquis des parts de SCPI au 1er janvier 2024.

Rappelons toutefois que 25 SCPI étaient contraintes d’abaisser leur prix de la part l’année dernière. Sans parler des problèmes de liquidités constatés au cours de la période de fin d’année 2024. Malgré cela, les analystes anticipent une réduction des prix d’acquisition. Le cas échéant, les SGP pourraient acquérir des biens immobiliers à prix réduits. De quoi développer davantage le patrimoine locatif de leurs SCPI respectives.

Lire aussi :  Pour cause de pénurie de terrains : voici les villes où l'immobilier va s'envoler avant 2030

 

 

Quelles SCPI faut-il privilégier en 2024 ?

Les professionnels de l’immobilier s’accordent à dire que les négociations des prix sont plus favorables lorsque les acheteurs sont rares et que les vendeurs sont pressés. Les sociétés de gestion des SCPI profitent de cette situation pour enchainer les nouvelles acquisitions. En 2023, celles-ci avaient investi 2,7 milliards d’euros.

Bien entendu, certaines SCPI sont plus résilientes face à la crise. En tête de liste, il y a notamment les SCPI européennes. De véritables mastodontes de l’immobilier professionnel. C’est notamment le cas de Transition Europe, Remake Live et Iroko Zen avec des rendements respectifs de 8,16%, 7,79% et 7,12%. Des performances inégalées pour l’heure.

D’autres SCPI de rendement sont à suivre de près cette année : Neo (6,51%), Epargne Pierre Europe (6,26%), Epsilon 360 (6,25%), LOG IN (6,21%), Cœur de Régions (6,20%), Corum Origin (6,06% et Cristal Life 6,02%).

Lire aussi :  Acheter un appartement pour le louer à des étudiants avec 100.000 euros, c’est rentable dans ces villes

Visiblement, ces SCPI sont capables de générer des taux de rémunération nettement supérieurs à ceux des livrets réglementés. Citons, par exemple, le Livret A avec son taux figé à 3% jusqu’en 2025.

Quoi qu’il en soit, un placement en SCPI comporte un risque de perte en capital. D’autant plus que les rendements ne sont pas garantis. Idem pour les plus-values. Pour tirer un maximum d’avantages de votre investissement en 2024, rapprochez-vous d’un CGP spécialisé dans la pierre papier.

Devenir Rentier est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux

Editeur de plusieurs sites web spécialisé dans les finances personnelles et l'investissement, Justin est le fondateur du magazine Devenir Rentier.

View stories