Investisseur en SCPI voici comment déclarer vos revenus

Investisseur en SCPI : voici comment déclarer vos revenus

La société civile de placement immobilier séduit par son rendement et son accessibilité. Même après une crise immobilière, la performance du placement semble persister.

Il est toutefois important de déclarer les revenus générés, bien que remplir ce type de document n’est pas un jeu d’enfant pour un investisseur en SCPI. Comment s’y prendre ? Explications dans cet article.

Déclaration des revenus de SCPI avec le régime micro-foncier

Les revenus de SCPI sont inclus généralement dans les revenus fonciers. Ainsi, les gains générés par le placement sont soumis aux prélèvements sociaux et au barème progressif. Le contribuable peut par la suite choisir entre le régime réel et le micro-foncier.

Ce dernier est souvent considéré comme un régime facile à mettre en place. À noter que le micro-foncier est favorable pour les investisseurs dont les revenus annuels sont inférieurs à 15 000 euros. Votre associé, quant à lui, doit avoir d’autres revenus fonciers. Vous devez vous assurer que vous ne détenez pas d’autres parts de SCPI dont le revenu appartient à un régime fiscal particulier.

Si toutes les conditions sont réunies, vous bénéficiez d’un abattement à hauteur de 30% sur les revenus fonciers bruts. Il suffit de remplir la case 4BE du formulaire 2042 avec le montant total de vos revenus micro-fonciers. Attention à ne pas appliquer vous-même la déduction susmentionnée.

Pourquoi miser sur le régime réel ?

Le régime réel est recommandé pour les contribuables dont les charges sont conséquentes. Vous pouvez le choisir si les revenus de l’associé vont au-delà des 15 000 euros par an, voire en dessous de ce montant, mais à condition que l’option soit exercée pendant 3 années consécutives.

Lire aussi :  Différence entre SCPI et OPCI : quel investissement choisir ?

Si l’ensemble des charges du parc immobilier de la SCPI ou le montant des intérêts d’emprunt sont supérieurs au 30% indiqué précédemment, le régime réel est donc une bonne alternative.

D’ailleurs, chaque année, la société de gestion vous adresse un imprimé fiscal unique IFU comprenant le montant des charges, du revenu brut et du revenu net à indiquer dans le formulaire N°2044. En parallèle, la banque vous envoie le relevé annuel de vos intérêts d’emprunt de quoi vous simplifier la tâche.

Plusieurs cas peuvent se présenter :

Revenus fonciers supérieurs à 0 : l’investisseur obtient un bénéfice à reporter sur la déclaration 2042;
Revenus fonciers inférieurs à 0 : déficit foncier qui est limité à 21 400 euros par an, une nouveauté effective dès cette année;

Concernant les gains à l’étranger, la fiscalité est encore plus avantageuse. Oui, la fiscalité appliquée est celle du pays où est implanté le bien. Il est à noter que des conventions fiscales ont été instaurées pour que vous n’ayez pas à payer une double imposition.

Lire aussi :  Défiscalisation immobilière : bientôt la fin de la carotte fiscale Denormandie pourtant avantageuse

Devenir Rentier est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux

Editeur de plusieurs sites web spécialisé dans les finances personnelles et l'investissement, Justin est le fondateur du magazine Devenir Rentier.

View stories