L'assurance-vie domine sans conteste le marché de l'épargne en France – vous serez surpris par ses avantages!

L’assurance-vie domine sans conteste le marché de l’épargne en France – vous serez surpris par ses avantages!

France Assureurs a déjà publié les dernières données relatives à l’assurance vie. A priori, celle-ci conserve une place prépondérante et croissante sur le marché de l’épargne. Détails !

Une collecte nette spectaculaire en avril 2024

D’après France Assureurs, La collecte nette de l’assurance vie s’est élevée à 3,4 milliards d’euros pour le mois d’avril 2024, un nouveau record qui représente une hausse de plus de 100 % par rapport à l’année précédente. La preuve que l’assurance vie reste la championne de l’épargne française. C’est en phase avec la performance observée en mars (soit 3,5 milliards d’euros).

Entre le 1er janvier et le 30 avril 2024, la collecte nette totale de l’assurance vie se chiffre à 12,6 milliards d’euros. Cela représente trois fois la performance enregistrée en 2023 sur la même période. Même la collecte combinée des Livrets A et des LDDS est en deçà de cette somme, soit 11,3 milliards d’euros sur les quatre premiers mois de l’année. Visiblement, l’assurance vie domine le marché de l’épargne française en 2024.

Plus précisément, les assurés avaient cotisé 16,5 milliards d’euros en avril dernier. Les prestations s’élèvent quant à elles à 13,2 milliards d’euros sur cette période. Nous parlons ici des retraits et versements effectués en cas de décès.

Pour optimiser la gestion de votre contrat d’assurance vie en 2024, rapprochez-vous d’un conseiller en gestion de patrimoine chez Fortuny Conseil.

Des fonds euros à hauteur de plus de 70% de l’encours total

En avril, la collecte nette au titre des unités de compte (UC) s’élevait à 3,1 milliards d’euros. En d’autres mots, celles-ci séduisent davantage les épargnants en raison de leur fort potentiel de rendement. Or, ces UC sont plus risquées par rapport aux fonds euros.

Lire aussi :  Epargne : comment maximiser ses revenus grâce aux bons choix de placement

Ceci dit, Les fonds euros représentent plus de 70 % de l’encours total de 1 961 milliards d’euros au 31 mars. Pour Jean-Paul Faugère, vice-président de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR),

les résultats de l’assurance vie sont remarquables. Ils reflètent une plus large tolérance au risque des                                                                               épargnants

Petit rappel sur les avantages de l’assurance vie

L’assurance vie est appréciée pour sa fiscalité séduisante. En effet, l’impôt et les prélèvements sociaux sont nuls en l’absence de retraits. Il faut savoir que le capital (alimenté par les versements) bénéficie d’une exonération fiscale. Les plus-values, quant à elles, sont taxables. Nous parlons ici des intérêts générés par le capital.

En conservant votre contrat d’assurance vie pendant plus de 8 ans, vous bénéficiez d’un abattement fiscal de 4 600 € (si vous êtes seul) ou de 9 200 € (si vous êtes en couple) sur les intérêts.

Notons toutefois, que le taux d’impôt retenu dépend du nombre d’années de détention et de la date des versements. Prenons par exemple un contrat de moins de 4 ans. Un PFL (prélèvement forfaitaire libératoire) de 35% s’applique aux versements effectués avant le 27 septembre 2017. A cela s’ajoutent des prélèvements sociaux de 17,2%.

Pour les versements effectués après le 27 septembre 2017, un PFU de 12,8% s’applique par défaut. En prenant en compte les prélèvements sociaux, cela donne une taxation globale de 30%.

Lire aussi :  Révolutionnez vos placements : les secrets de l'ISR pour faire fructifier votre argent tout en sauvant la planète

Parmi les autres atouts de l’assurance vie, il y a la possibilité de transmettre un capital hors succession. L’abattement retenu diffère pour les versements avant 70 ans et les versements après 70 ans.

justin malraux

Fondateur du magazine Devenir Rentir, éditeur de plusieurs sites web spécialisés dans les finances personnelles et l'investissement.