Le Crowdfunding immobilier est-il encore un placement sûr cette année

Le Crowdfunding immobilier est-il encore un placement sûr cette année ?

Le financement participatif ou le crowdfunding immobilier continue à faire parler de lui. Un marché en plein essor, accessible aux investisseurs particuliers.

L’année 2024 est-elle propice au crowdfunding immobilier ?

Investir dans le Crowdfunding immobilier en 2024 : une bonne ou mauvaise idée ?

La popularité du crowdfunding immobilier grandit chaque année en France. Les projets qui y sont associés se multiplient, et offrent pas mal d’avantages. Des placements diversifiés favorables au développement du portefeuille d’actifs des investisseurs particuliers. De quoi renforcer davantage la mutualisation du risque.

De nos jours, les plateformes dédiées au crowdfunding immobilier se multiplient. De fait, celles-ci offrent pratiquement les mêmes avantages. En plus de la diversification des projets, il y a la faiblesse du ticket d’entrée. Vous pouvez investir avec un petit budget de quelques centaines d’euros. Et, il n’y a pas de limite concernant les projets finançables.

En France, le crowdfunding immobilier est bien encadré. Citons notamment l’agrément PSFP (prestataire de service de financement participatif), instauré par l’UE. Délivré par l’AMF (Autorité des Marchés Financiers), l’agrément PSFP reste une substitution plus intéressante de l’ancien agrément CIP (conseiller en investissement participatif). Et, c’est en vigueur depuis le 10 novembre 2023.

En vertu de ce nouvel agrément, une fiche d’informations clés est rattachée à chaque projet sur une plateforme de crowdfunding immobilier. De quoi faciliter le processus de prise de décision, et optimiser sa stratégie d’investissement. L’agrément PSFP permet d’ailleurs de bien distinguer les profils d’investisseurs (débutants, chevronnés, etc.).

En cas de besoin vous pouvez toujours recourir à un conseiller financier spécialisé dans le crowdfunding immobilier.

Lire aussi :  Crédit immobilier : pourquoi les offres des banques en ligne peuvent être plus intéressantes ?

 

 

Cette régulation prévoit notamment un délai de rétractation de 4 jours (après la participation à une collecte de fonds en 2024) à destination des investisseurs non avertis. Ceux-ci sont assujettis à des limites de placement à hauteur de 10% de leur patrimoine net. En somme, l’agrément PSFP s’apparente à une mesure régulatrice au profit des participants aux plateformes de crowdfunding immobilier (investisseurs particuliers).

Ces points à prendre en compte avant d’investir dans le Crowdfunding immobilier cette année

A l’évidence, les plateformes de crowdfunding immobilier ne se valent pas. Différents paramètres passent au crible pour sélectionner les meilleures d’entre elles. Citons, par exemple, le ticket d’entrée (entre 200 et 1000 €). Choisissez votre plateforme en fonction de votre budget. Et, fixez-vous des limites afin d’optimiser vos finances.

Les gains potentiels des projets listés sur une plateforme de crowdfunding immobilier sont variables. Exprimés en pourcentage, ceux-ci correspondent aux taux de rendement. Privilégiez les projets présentant des rendements (prévisionnels) allant jusqu’à 12%. Notons toutefois qu’il ne s’agit aucunement de revenus passifs.

Dans le cadre d’un financement participatif, la durée du projet figure parmi les critères de choix à retenir. Celle-ci oscille généralement entre 12 et 30 mois. Vous aurez ainsi une vision à 360° sur la période nécessaire pour obtenir vos gains potentiels. Préconisez les projets permettant de dégager des revenus à court ou à moyen terme.

Devenir Rentier est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux

Editeur de plusieurs sites web spécialisé dans les finances personnelles et l'investissement, Justin est le fondateur du magazine Devenir Rentier.

View stories