Pas d'impôts pour ce type de piscine partout en France

Pas d’impôts pour ce type de piscine partout en France

Dans le monde de l’immobilier, la créativité n’a pas de limites, surtout lorsqu’il s’agit d’éviter les taxes. C’est particulièrement vrai pour les propriétaires de piscines qui cherchent à minimiser leur impôt immobilier. Comment font-ils ? Quelles sont leurs astuces pour contourner légalement ces charges fiscales ? Cet article se propose d’explorer ce sujet en détail.

Nous allons plonger dans les méandres des lois fiscales et découvrir comment certains propriétaires parviennent à naviguer habilement entre les règles pour réduire leur facture. Préparez-vous à une immersion profonde dans l’univers fascinant des taxes sur les piscines !

L’engouement pour les petites piscines en France

En France, la tendance est aux petites piscines de moins de 10 m², particulièrement dans les grandes villes comme Lyon et Marseille. Ce choix n’est pas uniquement motivé par des contraintes budgétaires mais aussi par une volonté d’échapper à certaines taxes. En effet, ces mini-bassins ne nécessitent ni permis de construire, ni déclaration de travaux et échappent ainsi à la taxe d’aménagement.

De plus, ils ne sont pas soumis à déclaration fiscale, évitant ainsi une augmentation de la valeur locative du logement et donc des taxes foncières et d’habitation. Cette stratégie semble payer puisque malgré un ralentissement global du marché de la piscine en 2023, ces petits bassins connaissent un succès grandissant.

Les implications fiscales de la construction d’une piscine

La construction d’une piscine de plus de 10 m² entraîne des obligations fiscales. En effet, elle doit être déclarée au fisc car elle augmente la valeur locative du logement, impactant ainsi la taxe foncière et la taxe d’habitation pour les résidences secondaires. De plus, cette installation est soumise à la taxe d’aménagement.

Lire aussi :  Epargne : investir dans des vignobles et des forêts pour allier rentabilité et fiscalité avantageuse

Les petites piscines, en revanche, ne requièrent ni permis de construire, ni déclaration de travaux, sauf si elles sont proches de sites protégés. Il est donc crucial de bien comprendre ces implications avant de se lancer dans un tel projet afin d’éviter toute surprise désagréable.

Le déclin du marché de la piscine en France en 2023

En 2023, le secteur de la piscine en France a connu un recul notable avec une diminution de 16% des constructions par rapport à l’année précédente. Ce ralentissement est principalement attribué à l’inflation et aux taux d’intérêt élevés qui ont rendu l’accès au crédit plus difficile pour les ménages.

En effet, avec un coût moyen de 25 000 euros pour une piscine de taille moyenne (26 m²), cette dépense n’est pas accessible à tous. Cependant, malgré ce contexte économique défavorable, les petites piscines de moins de 10 m² continuent de séduire les Français grâce à leur facilité d’installation et leur moindre impact fiscal.

Devenir Rentier est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux

Editeur de plusieurs sites web spécialisé dans les finances personnelles et l'investissement, Justin est le fondateur du magazine Devenir Rentier.

View stories