SCPI pourquoi certaines se distinguent-elles largement des autres

SCPI : pourquoi certaines se distinguent-elles largement des autres ?

Les SCPI ou sociétés civiles de placement immobilier ont été fortement touchées par la crise l’année dernière. Mais, la donne a changé depuis cette année.

Si certaines SCPI ont fait preuve d’une meilleure performance, d’autres, quant à elles, ont toujours enregistré une baisse notable. Comment expliquer cet écart ? Pourquoi certaines se distinguent largement des autres ? Les réponses dans cet article.

Bilan du premier trimestre 2024 : augmentation de collecte des SCPI sans problèmes de liquidités

Avant d’entrer dans le vif de sujet, il est important de souligner que la collecte des SCPI s’est élevée à 1,1 milliard d’euros. Un chiffre qui, malheureusement, ne dépasse pas celui de l’année 2023 en même période. D’ailleurs, si les SCPI de bureaux ne représentent que 21% du volume, les SCPI diversifiées, quant à elles, sont plus performantes, puisqu’elles arrivent à hauteur de 58%, soit plus de la moitié du chiffre indiqué précédemment.

Concernant la somme des parts en attente de retrait, elle atteint quand même les 2,4 milliards d’euros, vers la fin du premier trimestre. Mais sur 218 fonds, 122 se sont retrouvés sans aucune part en attente de rachat. Les SCPI avec des liquidités ont bien évidemment émergé du lot, puisqu’elles ont effectué quasiment plus de 80% de la collecte. Certaines d’entre elles ont pu collecter jusqu’à plus de 74 millions d’euros.

Pour pouvoir faire la différence entre les SCPI qui ont toujours la côte et celles qui sont encore en difficulté, les conseils d’une agence spécialisée sont très importants. C’est le cas de Portail-SCPI qui bénéficie déjà de plusieurs années dans le domaine, ainsi que de 5.000 clients. Ce formulaire ci-dessous vous permettra d’être en contact avec l’un de leurs experts, qui se chargera de vous informer des risques et opportunités pour ce type d’investissement.

Lire aussi :  Cet expert immobilier donne une astuce pour augmenter la valeur de votre bien de plus de 15.000 euros

Certaines SCPI toujours en difficulté

L’absence de collecte entraîne automatiquement un manque de liquidité. Près d’une quinzaine de SCPI ont toujours la tête sous l’eau. Les plus concernées sont les anciennes puisqu’elles sont peu rémunératrices et sont exposées à des risques plus élevés. La raison ? Elles se concentrent sur l’immobilier de bureau francilien. Le capital en attente de retrait, peut aller au-delà de 10%. Pour plusieurs SCPI, en revanche, la collecte est supérieure à 100 millions d’euros.

La situation risque de stagner encore pendant une longue période. Son évolution dépendra en grande partie de la stratégie adoptée par les investisseurs institutionnels. Si la baisse des taux d’intérêt se concrétise dans les prochains mois, il est fort possible que les instructions des ventes de part soient retirées. Cela peut attirer de nouveau les investisseurs et permettrait de redresser le placement.

Ces sociétés civiles qui n’arrivent pas à remonter la pente

Les SCPI ne sont pas les seules à avoir souffert de la crise immobilière de 2023. Certains fonds immobiliers comme les OPCI en ont également payé le prix. La décollecte des sociétés civiles au premier trimestre 2024 a chuté de moins 400 millions d’euros.

Lire aussi :  Les comptes à terme proposés par votre banque : est-ce une si bonne idée d'épargne ?

La performance globale des sociétés civiles d’unités de comptes immobilières n’est pas en reste puisqu’elle s’est établie à -3,1%, contre -6,8% l’année précédente. Il convient de souligner que cette moyenne est le résultat des rendements très honorables et des performances négatives.

Devenir Rentier est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux

Editeur de plusieurs sites web spécialisé dans les finances personnelles et l'investissement, Justin est le fondateur du magazine Devenir Rentier.

View stories