Taxer tous les produits d’épargne, c’est bel et bien ce que propose le gouvernement

Taxer tous les produits d’épargne, c’est bel et bien ce que propose le gouvernement

Afin de combler le déficit public actuel, l’État se met en quête de plusieurs milliards d’euros.

Dans ce contexte, le Premier ministre a récemment déclaré la création d’un groupe de travail dont le rôle est de réfléchir à la réforme de la taxation de la rente.

Le flou total concernant cette nouvelle mesure

Gabriel Attal n’a pas apporté plus de précisions sur ce système de rente. Par conséquent, ses déclarations laissaient croire que cette mesure concernait les classes moyennes. Par ailleurs, tout le monde est au courant que l’exécutif cherche actuellement toutes les stratégies pour faire des recettes afin de combler les caisses de l’État. Évidemment, cette situation a soulevé de nombreuses critiques. Les réseaux sociaux se sont affolés suite à cette annonce.

Face à cela, les membres du gouvernement se sont empressés d’apporter plus d’explications concernant cette histoire de rente pour en finir avec les rumeurs. C’est le cas pour l’entourage du Premier ministre qui a indiqué que les placements préférés des Français à savoir le livret A et l’assurance-vie ne seront pas affectés par ce projet.

Par ailleurs, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a également tenu à préciser que l’exécutif n’envisage pas de faire des économies en tirant de l’argent dans les poches des contribuables. Celui-ci s’était montré très ferme en affirmant que la taxation de la rente ne consiste pas ni à toucher à s’en prendre aux fruits des épargnes des Français et encore moins à augmenter la fiscalité.

Depuis quelques jours, Thomas Cazenave, le ministre des Comptes publics a déjà fait savoir son intention de corriger le fonctionnement de la taxation qui affecte les énergéticiens. En effet, ces derniers n’ont permis à l’État de percevoir que 600 millions d’euros seulement en 2023, alors que l’exécutif envisageait un bénéfice jusqu’à 3 milliards d’euros. Grâce à cette réforme, le gouvernement prévoit de gagner en plus près d’un milliard d’euros pour cette année.

Lire aussi :  Contrat d'épargne : une solution efficace pour léguer à qui vous voulez

Les taxations prennent de l’ampleur dans le pays

À travers le dernier budget prévu par le gouvernement, une taxation sur la rente a déjà été envisagée. Celle-ci se traduisait initialement par la mise en place d’une nouvelle imposition qui portait sur les infrastructures de transport sur de longues distances.

 

 

Ce système cible principalement les autoroutes et les aéroports où les rendements relatifs à leur exploitation excèdent les 120 millions d’euros et ils doivent également dépasser le seuil de rentabilité médian de 10 % sur une période de 7 ans.

D’après les prévisions de l’exécutif, cette réforme devait rapporter des recettes de 600 millions d’euros. Cet argent est destiné au financement des transports décarbonés d’ici quelques années. Toutefois, cette mesure a entrainé la levée de boucliers auprès des groupes concessionnaires d’autoroute. Quelques sénateurs de la droite et du centre ont aussi réagi fortement à cette taxation. Ces derniers ont voulu mettre en avant ses conséquences sur les péages et les redevances qui sont payées par les utilisateurs.

Devenir Rentier est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux

Editeur de plusieurs sites web spécialisé dans les finances personnelles et l'investissement, Justin est le fondateur du magazine Devenir Rentier.

View stories