Crowdfunding

Tout savoir sur le crowdfunding avant de se lancer

Le « crowdfunding » est le vocabulaire anglais qui désigne le financement participatif. Depuis quelques années, c’est le mot sur toutes les bouches des détenteurs de projets qui veulent récolter des fonds. Et alors que les banques sont très sélectives par rapport aux dossiers qu’elles veulent bien financer, il suffit d’avoir un concept attrayant pour obtenir son objectif de financement grâce au crowdfunding. Cependant, beaucoup de monde ne sait pas encore exactement en quoi cela consiste réellement.

Les bases du crowdfunding

La naissance du crowdfunding ne peut pas être dissociée du boom de l’internet au début des années 2000. Comme mentionné un peu plus, il s’agit d’un outil pour récolter des financements de manière plus directe et rapide. C’est alors un moyen de contourner les chemins traditionnels par lesquels les entrepreneurs avaient l’habitude de passer, notamment les banques ou les fonds d’investissement. Il fait appel aux ressources financières des particuliers qui pourront apporter leur contribution via des plateformes numériques (sites ou applications). Le web garantissant une audience de premier choix, si un projet est intéressant, un large public peut y contribuer. Les fonds qui alimentent un crowdfunding peuvent être des dons ou des prêts que le demandeur va retourner une fois que son projet est bien lancé.

On parle souvent de petites sommes par donateur, mais la véritable force réside dans le nombre d’internautes qui participent. Rien que pour la France, les derniers chiffres font état de plus de 500 millions d’euros collectés en une année.

Il est important de distinguer les différentes formes du crowdfunding :

  • Le crowdfunding en don contre don : c’est la forme native du crowdfunding, un porteur de projet propose des contreparties liés à son projet en échange d’un don financier (ex : un artiste souhaite financer l’enregistrement de son prochain album, les donateurs participent à hauteur d’un certain montant, et reçoivent le disque en contrepartie).
  • Le crowdfunding en capital : ce type de crowdfunding permets à des entreprises ou start-up de récupérer des investisseurs souhaitant entrer au capital de leur entreprise. Ces investisseurs perçoivent une rémunération à la revente de leurs titres si l’entreprise a performé et que sa valeur a augmenté.
  • Le crowdfunding en prêt : ce type de crowdfunding permet à des entreprises de se financer auprès de particuliers, tout en limitant l’accès à leur capital. Il s’agit ici d’un prêt somme toute classique avec une durée et un taux d’intérêt fixé en avance, remboursable mensuellement.
Lire aussi :  Devenir rentier en investissant dans les œuvres d'art : les astuces

Le crowdfunding : pour qui ?

En observant les différentes plateformes de Crowdfunding, on peut se rendre compte que tout le monde peut y demander des fonds. On y retrouve souvent des entreprises qui cherchent à développer leur concept, des associations qui veulent défendre une cause ou des artistes et des particuliers en tout genre.

Le processus de collecte d’argent pour les entreprises en recherche de financement se fait le plus souvent via des plateformes en ligne à l’instar de Lendopolis (filiale de La Banque Postale). Les projets présentés sur cette plateforme proposent une rémunération moyenne brute de 5% par an pour les investisseurs.

Le crowdfunding permet aujourd’hui à tout type d’acteurs de faire cause commune. On y trouve aussi bien des associations cherchant des dons, des start-ups en besoin de seed-money, des petites TPE du style boulangerie de quartier qui cherchent à financer un nouvel équipement ou encore des multinationales du type Total ou Engie qui cherchent à financer le développement de leur offre d’énergie renouvelable.

Comment bien investir dans le crowdfunding ?

Le financement participatif ou le crowdfunding comporte de multiples avantages. Cependant, il présente quelques failles et de nombreux pièges. Il est important de s’assurer avant tout qu’une plateforme dispose de toutes les certifications nécessaires, ces dernières sont régulées par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).

Il est vivement recommandé de consulter un comparatif des meilleures plateformes de crowdfunding avant de se lancer. La logique veut que l’on opte pour celles qui sont connues par tous. Il faudra également recueillir tous les renseignements sur le promoteur de chaque projet sélectionné. Dans cette visée, une société de renommée internationale serait l’idéal. Si le financement participatif dans les énergies renouvelables vous intéresse, la plateforme Lendopolis est notamment appréciée pour ses porteurs de projets de renommée internationale et ses pages projets très détaillées.

Lire aussi :  Comment bénéficier du meilleur fonds en euros ?

Comment réussir sa campagne de Crowdfunding ?

La première chose à faire est de sélectionner la bonne plateforme pour lancer sa campagne de crowdfunding. Bien qu’il y en ait beaucoup sur le net, il est nécessaire de faire son choix minutieusement. Pour cela, il vaut mieux se renseigner sur les conditions et caractéristiques du site : le genre de financement qu’il propose, le nombre des campagnes ayant eu du succès, la taille de son audience. Tout se jouera ensuite sur la manière dont les instigateurs du projet en feront la promotion, le but étant d’attirer un maximum de donateurs.

Bref, le crowdfunding est vite très avantageux à condition de se lancer dans les bonnes conditions. Il faut avoir un projet qui mobilise les foules et en faire une bonne promotion. De belles sommes sont à la clé.

Devenir Rentier est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux

Editeur de plusieurs sites web spécialisé dans les finances personnelles et l'investissement, Justin est le fondateur du magazine Devenir Rentier.

View stories